Le miroir du Frère Marie-Victorin

J’ai entrepris dans les derniers jours ma principale lecture estivale: Mon miroir, journaux intimes du Frère Marie-Victorin (1903-1920). Publiée chez Fides, cette édition a été établie et annotée par Gilles Beaudet et Lucie Jasmin.

À peine amorcée, la lecture est passionnante. Ce sera un parcours délicieux: plus de 800 pages de pur plaisir… parce que suivre l’évolution de la pensée d’un homme de cette trempe entre 18 à 35 ans est une chance tout simplement inouïe. Et on pourrait dire que le Frère Marie-Victorin était un carnetier exceptionnel: par le ton, le style… et même les petits travers habituels (comme se sentir obligé de s’excuser de ne pas avoir écrit pendant quelques jours à ses « improbables lecteurs » (l’expression est du Frère).

Les Années lumière ont présenté récemment une courte entrevue avec les responsables de cette édition et avec Yves Gingras, qui devait en signer la préface… qui n’a malheureusement pas été publiée (on apprend d’ailleurs pourquoi dans l’entrevue) mais qu’on peut consulter en format pdf à partir site de l’émission. C’est un texte qui sera particulièrement intéressant pour ceux et celles qui n’auraient pas l’intention de lire l’ouvrage en entier.

Les derniers mots de cette préface me rejoignent évidemment de façon toute particulière:

« La publication de son Journal nous permet aujourd’hui de redécouvrir sa personnalité et sa pensée, qui — on ne peut en douter — peuvent encore inspirer ceux et celles qui se sentent la force de contribuer à édifier le Québec de demain. »

…parce que que je me sens cette force et que je compte bien y faire appel de plus en plus activement au cours des prochains mois et des prochaines années.

Y’a pas à dire… l’admiration que je porte à la vision et à l’oeuvre du Frère Marie-Victorin (voir notamment ce texte) ne risque pas de s’atténuer au cours de l’été!

Vivement du temps pour lire.

3 comments

  1. Quand je pense que ma grand-mère l’a eu comme professeur et que j’ai dans des boîtes quelque-part des lettres de correspondance signées par ce dernier…

  2. Une chance qu’on t’as pour édifier le Québec de demain. C’est beau de voir l’humulité des intellectuels. Vive le frère Remolino!

  3. Xonox: je ne vois absolument pas en quoi me reconnaître « la force de contribuer à édifier le Québec de demain » peut révéler un manque d’humilité… le jugement que je crois deviner sous le ton ironique de ton commentaire. Cela ne présume par ailleurs aucunement du fait que cela soit exceptionnel ni que cette force soit réservée aux intellectuels… ce dont tu sembles aussi me prêter la croyance. Améliorer une société ne peut qu’être un travail d’équipe. J’aimerais mieux comprendre le véritable sens de ton commentaire.

    Je souhaite personnellement qu’un nombre croissant de citoyens se reconnaissent la force de participer à la contruction d’un monde meilleur et qu’ils emploient chacun à leur manière cette force à l’échelle de leur famille, de leur quartier, de leur ville, de leur province, de leur pays où « par delà les frontières ». Parce que je suis surtout convaincu d’une chose: l’indiférence et le cynisme ne nous aideront jamais à cheminer vers le mieux.

    Avoir des modèles, s’en inspirer, formuler des rêves et déployer les efforts pour les atteindre, cela me semble tout ce qu’il y a de plus normal et souhaitable. Vaudrait-il mieux pour moi accepter le monde tel qu’il est et consacrer mes énergies à des fins plus personnelles que collectives?

    J’apprécierais poursuivre cette discussion avec toi/vous, mais de préférence en sachant à qui je m’adresse. Ce serait donc gentil de vous identifier.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s