De la politique stimulante svp!

EC094554-4740-4DDF-BF01-72894F26DA39

Je l’ai dit dans un texte récent, après plusieurs mois d’une grosse fatigue politique, je recommence à trouver la dynamique politique québécoise intéressante.

Pas que tout ce que je vois me plaît, bien sûr, mais je me réjouis tout de même en constatant que les idées semblent vouloir reprendre de l’importance.

Je trouve très stimulant, par exemple, que les jeunes du Parti Québécois osent mettre à l’ordre du jour de leur congrès des idées audacieuses, en sachant qu’elle feront réagir, et qu’elles pourront même faire l’objet de moqueries — parce qu’ils croient nécessaire qu’on en débatte. Ils ont raison: notre manière d’accueillir ces idées permettra de mieux définir le pays que nous souhaitons.

Les jeunes ont raison d’attirer l’attention sur l’anxiété (et sur l’écoanxiété, en particulier), sur l’essoufflement croissant d’un peu tout le monde et sur l’influence de notre mode de vie dans tout ça. Ils ont raison de nous forcer à explorer de nouvelles façons de répondre aux enjeux de santé mentale, d’endettement et de protection de l’environnement. Ils ont raison de nous dire qu’on a peut-être négligé de considérer la Loi sur les normes du travail comme un puissant levier pour aborder tous ces sujets.

Est-ce que leur proposition de réduire la semaine de travail de 40 heures à 30 heures est la bonne? Je ne sais pas, mais discutons-en! Et j’espère que tous les candidats à la chefferie se donneront la peine de dire ce qu’ils en pensent — et d’expliquer pourquoi.

Je me réjouis aussi de voir, et de lire, Paul St-Pierre Plamondon affirmer qu’il est urgent de sortir d’une politique de tactiques au sujet de l’indépendance et de revenir à une politique d’idées — de sortir du défaitisme et de redonner aux gens le goût d’adhérer à un mouvement parce que celui-ci constitue un moyen de concrétiser des projets auxquels ils croient.

Je trouve ça beaucoup plus stimulant que de voir défiler sur mon fil twitter des photos de motions refusées — motions qui avaient pour la plupart été formulées avec pour principale intention de faire mal paraître le gouvernement — comme plusieurs député.e.s, de plus d’un parti, l’ont fait aujourd’hui. Est-ce qu’on convainc qui que ce soit en essayant de gagner la journée parlementaire de cette façon?

L’attention publique est rare aujourd’hui — quand on l’a je pense qu’il faut en profiter pour proposer des idées stimulantes.

Et quand on ne l’a pas, je pense que la meilleure façon de l’obtenir c’est aussi de proposer des idées stimulantes.

Le retour des idées ne doit évidemment pas être seulement le fait du Parti Québécois — il faut souhaiter que ce soit le cas dans toutes les formations politiques, et que les médias y contribuent aussi — mais c’est particulièrement important dans une course à la chefferie comme celle qui s’amorce pour le PQ.

Je pense qu’il est plus important que jamais d’abandonner les perspectives inutilement partisanes — pire, le clientélisme — pour parler de façon inspirante à tous les Québécois et toutes les Québécoises.

Parlons d’idées. Et d’idées audacieuses, de préférence!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s