Le sac

C’était il y a quelques mois — bien avant l’hiver, tôt le matin, rue Saint-Paul.

Il avait avalé toute les couleurs de la scène. On ne voyait que lui : lourd, précieux, omniprésent.

Celui qui le portait avait un air mystérieux, un parapluie à la main. Il ne pleuvait pas. C’était le parapluie du funambule.

C’était un rêve. J’en suis sûr.

2 commentaires

  1. J’aime beaucoup cette nouvelle initiative de ta part et je vais suivre ces jeux de mots et d’images avec intérêt! Et puis les grands esprits se rencontrent: j’ai un projet semblable (mais avec des images mouvantes) pour mon blogue depuis plusieurs mois déjà. Amorcé mais pas tout à fait au point… Il faudra que j’arrive à le concrétiser dans les prochaines semaines, sinon une de mes résolutions 2012 tombera à l’eau! ;)

  2. @Martine — merci pour tes bons mots, et j’ai hâte de lire tes images mouvantes! Et qui sait si nos idées ne se rencontreront pas un de ces jours…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s