L’auteur

Qui suis-je?

1973: Naissance à Rimouski

1987: Achat du premier Macintosh familial: un extraordinaire Mac SE.

1989: Je fais du chat en ZTerm et de l’Hypercard avec mon cousin-complice de toujours: Carl-Frédéric De Celles. Je visite le salon du colloque de l’AQUOPS pour la première fois, avec mon oncle François, et découvre le rapport du Groupe REPARTIR et ses certains de ses auteurs.

1990: Je découvre les babillards électroniques — et tout particulièrement celui du Club Macintosh de Québec: Synapse (alors sur FirstClass).

1991: Je lis Jaillissement de l’esprit — ordinateurs et apprentissage, de Seymour Papert

1993: Je rencontre Ana-Laura Baz.

1994: Je lis Les arbres de connaissances de Michel Authier et Pierre Levy.

1995: Je publie avec André Girard et iXmédia la Carte des ressources éducatives de l’Infobourg québécois (la liste est exhaustive, il y a à cette époque 130 sites éducatifs francophones québécois).

C’est aussi l’année où j’obtiens mon baccalauréat en enseignement des sciences au secondaire et où je participe à la réalisation d’un camp de jour technologique à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier — une expérience extraordinairement intense partagée avec, notamment, Michel Desbiens (et Nathalie Chantal), François Guité, et Stéphane Francoeur, avec la complicité de Martin Bouchard, directeur de l’école, et l’indispensable accompagnement de Thérèse Laferrière.

J’acquiers la conviction que les technologies ne pourront trouver leur place à l’école que si elles peuvent contribuer à faire tomber les murs de l’école; à l’ouvrir sur sa communauté.

Sur cet élan, je commence une maîtrise — restée en suspens depuis — au cours de laquelle je découvre notamment les oeuvres de Freinet, Vygotsky, Freire, Bruner, Senge, Lave, Wenger, Scardamalia… en particulier grâce à des cours de Thérèse Laferrière, de Fernand Gervais et de Serge Desgagnés. Je suis particulièrement marqué par les concepts de zone proximale de développement, de communauté de pratique et, encore plus, de participation périphérique légitime.

1996: J’enseigne tout en participant à la fondation de Septembre Média et de l’Infobourg avec André Girard, iXmédia et les Éditions Septembre.

1997: J’enseigne et suis co-auteur, avec André Girard, de l’Infoduc — un des premiers livres au Québec à être simultanément vendu en librairie et mis entièrement en ligne gratuitement sur le Web (sinon le tout premier). Je quitte l’enseignement et devient le premier salarié de Septembre média.

1998: Je deviens papa pour la première fois

1999: Fondation de pssst.qc.ca avec CFD, Daniel Côté, Luis Baz — et une belle gang de collaborateurs plus ou moins anonymes!

2000: Je deviens papa pour la deuxième fois. Je vais à Paris pour la première fois, avec Marc Boutet et Guy Bergeron, de De Marque, qui viennent d’acheter Septembre Média/l’Infobourg. Création du magazine Les Chroniques de l’Infobourg — qui deviendra l’École branchée.

2001: Je suis à New York le 11 septembre I run for my life.

Je suis sélectionné dans une liste de 25 jeunes qui font le Québec de demain par la revue Commerce ainsi que dans une liste de 30 leaders de demain par La Presse et The Gazette.

2002: Je deviens papa pour la troisième fois — je travaille pour iXmédia — je participe à la mise en place de la première édition des Rencontres internationales du multimédia d’apprentissage (RIMA). Je me lance dans la blogosphère. Je rencontre Mario Asselin — c’est le début de ce qui allait devenir les cyberportfolios. Je parle de cyberpédagogie et du Frère Marie-Victorin.

2003: Je fonde Opossum avec Jean-Sébastien Bouchard et iXmédia. Je parle de façonner notre vision du monde avec les TIC.

2004: Je propose de faire de Québec une cité éducative — la Chambre de Commerce de Québec choisit de faire cette idée le thème de son forum économique annuel.

2005: Mario Asselin se joint à Opossum… et quelques mois plus tard je déménage avec ma famille à Paris pour occuper le poste de directeur des développements numérique pour Editis.

2006: Je découvre la fabuleuse ville de Barcelone… et du même coup une intarissable source d’inspiration.

2007: Je participe à la réalisation de Possible… ou probable, un court métrage de prospective pédagogique sur l’avenir du livre.

2008: Je suis sélectionné parmi les 30 trentenaires qui font bouger l’édition par Livres Hebdo.

Je reviens à Québec profondément convaincu que le développement de l’édition numérique et la dématérialisation progressive du livre constituent d’extraordinaires opportunités pour les auteurs et les éditeurs québécois — et pour la culture québécoise en général. Je laisse avec regret plusieurs collaborateurs que j’ai beaucoup appréciés, notamment Virginie Clayssen.

Je me joins à De Marque dans le but de créer au sein de l’entreprise — avec l’aide de nombreux partenaires, dont Prosemédia — un nouveau département qui sera entièrement dédié à relever ce défi. Je suis actuellement vice-président principal chez De Marque.

L’entrepôt numérique est développé en partenariat avec l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL).

2009: Eden Livres choisit la plateforme technologique de De Marque (France).

Je suis sélectionné parmi les 12 visionnaires invités dans le cadre de Québec Affaires 2025 — un événement organisé par les Chambres de commerce de Québec et de Lévis ainsi que la Jeune Chambre de commerce de Québec.

Je suis sélectionné par le magazine L’actualité parmi les 25 Québécois qui préparent la relance.

2010: Edigita choisit la plateforme technologique de De Marque (Italie).

Je suis nommé au Conseil consultatif de la lecture et du livre par la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre.

2013: Je suis nommé membre du conseil d’administration du Conseil des Arts et des Lettres du Québec par le ministre de la Culture et des Communications, M. Maka Kotto.

2014: Je suis candidat du Parti Québécois dans la circonscription de Jean-Talon à l’occasion d’une élection générale. Je termine deuxième, avec 22,5% des votes.

2014-…: Je suis mentor dans le programme Entrepreneuriat Sainte-Foy

2015: Je suis candidat du Parti Québécois dans la circonscription de Jean-Talon à l’occasion d’une élection partielle. Je termine deuxième, avec 30% des votes.

2016: Je quitte De Marque pour et prévoit faire quelques mois comme consultant indépendant, probablement le temps de donner forme à un nouveau projet d’entreprise, vraisemblablement dans le domaine des données publiques. Je me suis incorporé pour cela sous le nom Sire Loup Inc. — un clin d’oeil à la très belle fable de La Fontaine, Le loup et le chien.

* * *

Je demeure très engagé dans l’idée de faire de Québec une cité éducative.

Je crois que les intellectuels — auxquels je m’identifie — ont le devoir de proposer.

Je suis plus que jamais convaincu qu’il faut explorer de nouvelles façons de faire la politique — notamment avec l’aide des technologies de l’information et de la communication, mais toujours guidées par des valeurs humanistes | Je crois aussi dans la nécessité de s’engager dans les partis politiques — et j’ai choisi le Parti québécois (dont je suis actuellement président de l’exécutif de la circonscription de Jean-Talon et également président de l’exécutif régional de la Capitale nationale).

Je trouve que nous vivons à une époque passionnante… et que Québec est une ville de rêves!