REPARTIR

L’AQUOPS lutte pour sa survie. Et ça joue avec mes tripes. Sans doute parce que l’AQUOPS a toujours été là aux grands moments de ma trajectoire professionnelle: découverte de l’informatique, décision d’enseigner, décision de quitter l’enseignement, découverte de l’entrepreneuriat, apprentissage de la culture de réseau. Je me rappelle…

1980. J’entre en première année.

1981. Trois pionniers fondent une association pour les utilisateurs de l’ordinateur au primaire et au secondaire. L’AQUOPS est née.

Il s’agissait de Normand Vinet, Francis Meynard et Marcel Labelle.

1988. Un groupe auquel sont associés ces pionniers publie un document essentiel dans l’histoire de l’éducation au Québec: le rapport du groupe REPARTIR. La même année où l’ordinateur fait son apparition dans la maison familiale (un Mac SE) et où j’entreprends d’interminables concours de programmation avec mon cousin!).

1989 (ou à peu près). Mon oncle François m’invite à visiter avec lui le salon des exposants du cinq ou sixième colloque de l’AQUOPS. J’y fais la connaissance de Jean Sylvestre. C’est l’année de mon premier modem (300 bauds) et de mon adhésion au Club Macintosh de Québec.

1993. Avènement du World Wide Web. L’AQUOPS a déjà 12 ans!

1995. L’AQUOPS présente un mémoire important dans le cadre du Sommet socio-économique sur les TIC à l’école.

Septembre 1996. J’ai la chance de découvrir le métier d’enseignant avec comme directeur d’école Martin Bouchard, à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier ‹ un autre visionnaire qui gravite autour de l’AQUOPS. Une année INOUBLIABLE, où j’ai aussi eu la chance de prendre part à l’organisation d’un extraordinaire camp de jour technologique (dont un précieux artefact est ici). François s’en souviens sans doute très bien aussi!

Mars 1996. Autour d’un pizza, je fais le projet avec André Girard de regrouper nos « bookmarks éducatifs » sur une affiche, pour permettre à nos collèges enseignants de se faire une image de ce nouveau monde. Deux nuits de travail plus tard, je débarque chez le cousin, qui vient de fonder iXmédia, le mettant au défi de transformer mon poster-bricolé-avec-Inspiration-quelques-feuilles-et-beaucoup-de-scotch-tape en affiche professionnelle. Deux semaines plus tard, nous débarquons, sans préavis au salon des exposants du colloque de l’AQUOPS avec un paquet d’affiches sous le bras. Je vais voir directement la seule personne que je connais sur place: Jean Sylvestre, qui nous trouve un petit coin où installer une table. Nous vendrons dans les deux jours suivant 500 cartes des ressources éducatives de l’Infobourg québécois 1.0. C’est aussi l’année du Plan Marois.

1997. iXmédia et les Éditions Septembre s’unissent pour fonder Septembre Média. Je quitterai éventuellement l’enseignement pour y travailler à temps plein.

1997 à 2000. Pèlerinages annuels au colloque de l’AQUOPS. Il est inimaginable d’en manquer un seul instant. Nous y lancerons: trois livres (notamment l’Infoduc), deux affiches, trois sites Web (notamment l’Infobourg, évidemment!) et même un magazine (les Chroniques de l’Infobourg, devenu l’École branchée). J’y fais aussi la connaissance d’à peu près 50% des gens que je côtoie professionnellement aujourd’hui. Je me souviens particulièrement de ma rencontre avec Robert David, qui pilote alors le projet Cyberscol.

2001. DeMarque achète Septembre Média. Un autre élan est donné au projet… encore et toujours à l’AQUOPS.

2002. On sent un essoufflement d’un peu tout le monde dans le milieu. Le plan Marois est terminé, les pionniers sont fatigués. Plusieurs projets tirent le diable par la queue. Malgré cela, le colloque de l’AQUOPS est de plus en plus gros. Lentement mais sûrement, je m’éloigne de l’AQUOPS.

Avril 2005. Cela fait deux ans que je ne suis pas allé au colloque. Probablement autant de temps que je n’ai pas reçu de correspondance de l’association, sinon l’annonce de chacun des colloques. Je pense que je ne m’y reconnais plus. À moins que ce soit parce que j’ai perdu la conviction que « c’est là que ça se passe ». Comme si l’énergie était ailleurs. Mon énergie est allée ailleurs en tous cas…

Juin 2005. J’apprends que l’association est menacée de fermeture. <b/CHOC.

L’AQUOPS FERMÉE? IMPOSSIBLE!

Impossible? Mais pourquoi au fond? Cela fait bien deux ans qu’elle ne fait pratiquement plus partie de mon environnement, que je me suis dit ‹ comme probablement bien des gens.

Mais j’y ai bien pensé. J’en ai parlé autour de moi. J’ai relu le document de fondation de l’association. J’ai rencontré le nouveau directeur général de l’association. J’ai relu les prises de position du président actuel et de son prédécesseur. Et je me suis fait une idée.

Non, décidément, l’AQUOPS ne peut tout simplement pas mourir. Mais il lui faut REPARTIR.

La suite de ma réflexion au cours de la fin de semaine.

P.S. En attendant, pourquoi ne pas prendre le temps de lire (ou relire) le rapport du groupe REPARTIR? (et rappellez-vous… ça été écrit en 1988!)

5 comments

  1. L’AQUOPS sous le respirateur

    Il a fait beau aujourd’hui. Mais depuis quelques heures, je suis dehors à retarder le moment où je viendrai m’installer devant mon ordi pour rédiger ce texte auquel je pense depuis quelques jours. De fait, je pense à ce billet depuis plusieurs semaines…

  2. On passe au carnet Web à L’AQUOPS

    Symbole d’un désir renouvelé de se rapprocher de « sa base », l’Association Québécoise des Utilisateurs de l’Ordinateur au Primaire-Secondaire se dote d’un outil fascinant pour réseauter, favoriser la conversation et rassembler des idées : un carnet Web….

  3. On passe au carnet Web à L’AQUOPS

    Symbole d’un désir renouvelé de se rapprocher de « sa base », l’Association Québécoise des Utilisateurs de l’Ordinateur au Primaire-Secondaire se dote d’un outil fascinant pour réseauter, favoriser la conversation et rassembler des idées : un carnet Web….

  4. On passe au carnet Web à L’AQUOPS

    Symbole d’un désir renouvelé de se rapprocher de « sa base », l’Association Québécoise des Utilisateurs de l’Ordinateur au Primaire-Secondaire se dote d’un outil fascinant pour réseauter, favoriser la conversation et rassembler des idées : un carnet Web….

  5. Bonjour Clément,

    Juste un petit mot pour te remercier de mettre à notre disposition le rapport du groupe Repartir ainsi que pour ton texte sur l’AQUOPS, d’hier à aujourd’hui.

    Ce sont des textes inspirants que je relierai au cours de l’été pour m’aider à orienter mon action dans la mini-culture de mon Collège et ainsi continuer notre mission éducative tout en y intégrant les TIC.

    Merci !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s