Les enseignants et les TIC: blocage ou obstacles?

Au début de l’année, le ministère du Patrimoine canadien a mandaté le CEFRIO pour formuler des recommandations destinées à guider ses actions dans le développement de contenus d’apprentissage électroniques.

Les travaux préalables à la formulation des recommandations sont apparemment unanimes: les contenus pédagogiques actuellement disponibles s’adaptent difficilement aux objectifs d’apprentissage des programmes en vigueurs dans les différentes provinces canadiennes.

La revue de littérature du CEFRIO suggère par ailleurs que « loin d’être issues d’un quelconque « blocage » des enseignants face aux TIC, les lacunes observées dans leur appropriation des technologies paraissent plutôt attribuables à divers obstacles auxquels ils doivent faire face dans leur pratique ».

La plus importante des vingt recommandations du CEFRIO (et la seule publique pour le moment) est que:

« …le gouvernement canadien ne doit surtout pas tenter de tout faire lui-même et d’être ainsi seul responsable des ressources pédagogiques mises en ligne. Il doit plutôt agir en facilitateur et supporter le développement d’initiatives locales, mais « exportables » dans d’autres régions et contextes. »

Le rapport issu de ces travaux devrait bientôt être rendu disponible par le CEFRIO. D’ici-là, pour en savoir plus: Les enseignants canadiens et les ressources pédagogiques en ligne, sur le site du CEFRIO.

4 comments

  1. Je suis entièrement d’accord avec cette recommandation.

    Le paternaliste gouvernemental dans ce domaine et dans d’autres domaines aussi, entraîne souvent l’échec d’initiatives locales qui seraient beaucoup plus adaptées à la réalité de la communauté locale enseignante.

    Ces initiatives doivent être abandonnées faute de financement ou de support par les autorités supérieures.

    Il nous faudrait un gouvernement pédagogue afin de renverser la tendance et amorcer une véritable décentralisation vers le milieu éducationnel. Or, ce souhait semble être un voeux pieux dans un contexte où le gouvernement fédéral s’insinue de plus en plus dans des champs de compétences provinciales.

  2. Je suis entièrement d’accord avec cette recommandation.

    Le paternaliste gouvernemental dans ce domaine et dans d’autres domaines aussi, entraîne souvent l’échec d’initiatives locales qui seraient beaucoup plus adaptées à la réalité de la communauté locale enseignante.

    Ces initiatives doivent être abandonnées faute de financement ou de support par les autorités supérieures.

    Il nous faudrait un gouvernement pédagogue afin de renverser la tendance et amorcer une véritable décentralisation vers le milieu éducationnel. Or, ce souhait semble être un voeux pieux dans un contexte où le gouvernement fédéral s’insinue de plus en plus dans des champs de compétences provinciales.

  3. Excellent changement de cap en perspective. Mais il y a loin de la coupe aux lèvres et il y a fort à parier que ceux qui bénéficiaient du financement du gouvernement vont exercer un fort lobbying pour contrer cette proposition.

    Tout de même, c’est encourageant. Maintenant, si les instances provinciales pouvaient en faire de même, ce serait formidable.

  4. Sans vouloir généraliser, les ressources pédagogiques en ligne du gouvernement ressemblent plus souvent à des exerciseurs en ligne qu’à des dossiers à exploiter en cours de projet. Permettez-moi d’attirer votre attention sur une ressource pédagogique en ligne qui correspond à mes besoins d’enseignante. Il s’agit du site sur les changements climatiques du gouvernement du Canada : http://adaptation.nrcan.gc.ca/posters/home-accueil_fr.asp
    Ça c’est de la ressource pédagogique ! C’est plein d’information pour les élèves. On peut commander gratuitement d’immenses affiches sur le sujet. Mes élèves ont exploité le site et les affiches en classe afin de produire (simuler) des bulletins de nouvelles présentant les causes et conséquences du phénomène ainsi que les solutions à apporter face aux changements climatiques à travers le Canada. Ils ont apprécié ce projet. Ils m’ont fait la démonstration de leur maîtrise du sujet et de leur capacité à communiquer leurs savoirs. J’ai besoin de ressources pédagogiques gratuites qui se renouvellent pour être à jour dans mes cours de science et technologie. Les manuels scolaires vieillissent très mal dans le domaine des sciences. Tout évolue tellement vite ! Ma spécialité c’est enseigner pas radoter. Mais pour pouvoir travailler ainsi plus souvent, il faut avoir facilement accès aux ordinateurs de l’école. Ce n’est pas le cas. Trop d’utilisateurs et pas assez d’ordinateurs. À quand les programmes d’aide financière qui permettront à nos élèves d’avoir facilement accès à des ordinateurs dans nos écoles ? Je rêve du jour où mes élèves auront leur propre portable… Mais en attendant, comme l’argent est rare, il ne faudrait pas le gaspiller sur des exerciseurs en ligne !!!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s