Barouetté

Grosse fin de semaine de réflexions éducatives et politiques, heureusement entrecoupées de bains de soleil et de rencontres familiales.

Débutée avec la lecture de Marie-Victorin, interrompue par les tribulations provoquées par la démission de Bernard Landry, la fin de semaine se sera finalement conclue par le visionnement d’un chef d’oeuvre de Charlie Chaplin. Je me suis drôlement fait barouetté entre l’inspiration, l’admiration, et l’incrédulité. Je n’en ressors d’ailleurs pas complètement indemne. Ces trois hommes étaient manifestement guidés par de très puissants idéaux. Et moi, quels sont les miens?

Avec tout ça, j’ai évidemment manqué de temps pour compléter ma réflexion sur la nécessaire survie de l’AQUOPS. J’ai heureusement pu l’étayer considérablement, notamment grâce à un très fructueux dialogue avec Marcel Labelle, cofondateur de l’association. Je publierai d’ailleurs dans les prochains jours, avec sa permission, l’essentiel de notre conversation. À suivre…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s