Il faut savoir tourner la page

C’est la fin de pssst!

Nous avons pris cette décision parce que l’espace politique d’apprentissage collectif que nous avions mis sur pied en 1999 s’était progressivement métamorphosé en tout autre chose, qui ne répondait plus aux raisons [1] [2] qui avaient mené à la création de pssst!.

Ceux et celles qui désireraient obtenir des commentaires à ce sujet sont priés de formuler leur questions de manière à profiter de la fermeture de pssst! pour aborder plus largement des thèmes liés aux défis et enjeux du cyberespace québécois plutôt que de simplement chercher une courte citation pour rapporter l’anecdote. Merci.

En terminant, je tiens à dire un immense merci à tous ceux et celles qui ont rendu possible cette merveilleuse aventure, et de façon particulière à Daniel Côté (maître du code), Luis Baz et Carl-Frédéric De Celles. À tous les contributeurs aussi. Gros merci.

23 comments

  1. Pssst est mort ?

    Sur la page d’accueil de Pssst, pas de faire-part encadré de noir, mais c’est tout comme : fermeture :-(
    Les archives restent ouverteset le code est disponible, pour ceux qui voudraient réanimer l…

  2. Pssst…

    Je lisais ceci et puis cela par la suite et je me suis rappelé le test des trois passoires. Cette leçon vient du philosophe Socrate : « Quelqu’un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dit: «Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ? – U…

  3. Je suis très triste.Il me fait mal au coeur d’ôter de mes favoris ce lien que je consultais presque quotidiennement. Merci pour toutes ces années de richesses dans tous les domaines: techno, sentiments, émotions, découvertes, conflits, déblatérations, procrastination, émerveillement et le reste. J’ai eu beaucoup de plaisir à vous lire.

    Merci à tous les contributeurs.

  4. En passant, pas si techno que ça les carnets. Rien ne s’affiche sous Netscape 7. Honte :)

  5. Le Carnet Techno (sans fil de nouvelles RSS, ni de permaliens ;-))), de Radio Canada ne s’affiche bien qu’avec Internet Explorer. Avec tous les autres fureteurs, le calendrier n’apparaît pas.

  6. Je parles bien du Carnet Techno de R-C, et seule la barre de navigation du haut s’affiche.

    Pour ce qui est de mon choix de fureteur, Netscape est mort, vive Netscape :)

  7. Clément, je viens d’écouter l’entrevue que tu donnes à l’auteur du carnet Techno (http://www.radio-canada.ca/Medianet/CBF/PSSST_m.asx) et je te félicite. Ces douzes minutes d’échanges fournissent des renseignements essentiels à la compréhension de ce qui entoure la naissance, le parcours et la fermeture de Pssst pour une personne comme moi qui est arrivé sur le tard dans le domaine des TIC et de la publication WEB. Je félicite ton ouverture, ton tact, ton approche constructive et ta vision… Je soupçonne que tes vacances souffrent un peu de cette épisode de ton engagement dans les communautés d’apprentissage, mais ta présence, « au front », ne fait que renforçir ma conviction d’un homme attentionné et intentionné qui sait où il loge quand il est question de cyberespace et de cyberpédagogie. Bravo pour ce beau moment de radio écouté sur un ordi, WiFi, en différé, au moment où cela me convenait après avoir lu et suivi la séquence des événements par les cybercarnets… Que de diversité et de complémentarité ! Pssst est mort certes, mais les suites à venir (je suppose) démontreront toute la vitalité présente dans ta démarche et dans celle des co-fondateurs. Passe une bonne semaine !

  8. Merci Clément (et merci Carl-Frédéric!) de nous avoir donné pssst. Il fut une grande source de plaisir et de stimulation des neurones.

    Et bravo d’avoir eu le courage de le fermer. C’est un signe des temps…

    Souhaitons maintenant que la somme des voix individuelles qu’on retrouve aujourd’hui sous la forme des carnets parlera plus fort que la voix collective qu’a été pssst. C’est possible.

  9. Bon…
    Pas trop amusant d’apprendre cette nouvelle en se rendant sur le site pour y publier une nouvelle contribution… Pssst ne m’appartenait pas alors je ne peux faire qu’autrement que de respecter la décision de fermer le site. Elle m’attriste cependant au plus haut point.

    Cependant, contrairement à JHR, je ne crois pas à l’avenir à long terme des carnets individuels. Vivement les espaces collectifs ! À bientôt j’espère !

    Xanax

  10. Plus besoin de Pssst ni même d’être présent pour que j’engendre la polémique! Pssst est à peine fermé que déjà quelqu’un a publié plusieurs faux commentaires à mon nom dans le Carnet Techno de Radio-Canada.ca, qui ont même soulevé l’ire d’un autre ex-psssteur. C’est le petit côté plate des échanges anonymes sur le net. Disons que c’est dans les risques du métier.

    Mon seul véritable commentaire de l’évènement, est sur la Tribu du Verbe, et résume parfaitement mon respect pour Pssst, ses créateurs et ses collaborateurs, et mon regret de savoir le plus grand webabillard du Québec désormais disparu.

    A+
    Ostide Calisse

  11. Moi aussi, Xanax, la multiplication des carnets m’apparaissait initialement comme un repli sur l’individu.

    Mais je me pose aujourd’hui cette question: qu’est-ce qui fait le plus de bruit? Qu’est-ce qui a le plus de chances de faire bouger les gens et les institutions?

    Est-ce que c’est un site regroupant quelques dizaines de collaborateurs (équivalent numérique d’un journal, en somme)?
    Ou est-ce que ce sont des milliers de blogues qu’on peut réseauter avec des moyens encore à inventer? Ça a le potentiel de devenir l’équivalent numérique d’une immense manifestation permanente… ou encore juste d’un grand sondage.

    Ce que ça sera (manif ou simple sondage) dépendra de ce qu’on en fera, et c’est déjà assez intéressant, je pense, pour s’y atteler dès maintenant ;-)

  12. JHR,

    C’est intéressant et je trouve qu’il y a un beau débat à faire mais là j’ai un problème, je ne sais pas où en discuter ! Sur le blogue de qui ?

    Un des avantages d’un blogue collectif est l’achalandage qu’il crée et le choc des idées qui en résulte, non ? C’est pas dans la page de commentaires d’un carnet personnel qu’on va attirer le plus de lecteurs. Et mon objectif n’est pas tant d’attirer des lecteurs que d’avoir un réel débat d’idées. C’est ce qui manque présentement à mon humble avis !

    Ciao !

    Xanax

  13. Je pense qu’il y a toujours place pour des carnets/forums où de petites collectivités s’exprimeront et échangeront. Je constate toutefois que ces lieux, lorsqu’ils gagnent en popularité, deviennent éventuellement si bruyant qu’il est difficile d’y avoir encore un véritable échange d’idées; c’est plutôt à qui parlera le plus fort pour s’y faire entendre. C’est paradoxal, mais on dirait que ces forums qu’on présente souvent comme des lieux démocratisant l’espace public ne peuvent pas résister à une appropriation massive. Ça me rappelle une blague connue: dans les dictatures, on dit «ta gueule», dans les démocraties, c’est «cause toujours». Pssst! était devenu un lieu où on pouvait causer de tout et de rien; c’était souvent amusant, parfois même festif, mais il ne remplissait plus son mandat de départ.

    Est-ce que c’est Pssst! qui n’utilisait pas la bonne technologie pour faciliter de véritables échanges en grand groupe? Ou alors a-t-il été mal utilisé? Je ne sais trop. Un peu des deux, j’imagine.

    Mais au terme de l’aventure, plutôt que de vouloir continuer de placoter dans une sorte de «Pssst! amélioré», je me dis qu’il y a à notre disposition d’autres outils qui sont peut-être mieux conçus pour remplir le mandat initial de Pssst! qui était de faire bouger les gens et les institutions, comme le rappelle Jean-Hugues.

    Parallèlement à ce constat, je découvre chaque jour de nouveaux carnetistes qui prennent le temps d’élaborer des réflexions nuancées, de prendre position sur les sujets les plus variés. Est-ce un repli sur soi? Oui, si chacun parle dans son coin sans se soucier des réactions des autres. D’où l’idée d’utiliser à bon escient les technologies que les carnets ont à leur disposition: les commentaires, le pistage (trackback) et d’autres certainement qui verront le jour. En y recourant plus systématiquement, les carnetistes faciliteraient grandement la navigation et l’intervention des lecteurs à travers leur réseau de citation.

    De manière complémentaire, je me suis décidée à installer pour la première fois un agrégateur (faut croire que c’est vrai que le besoin crée l’organe), qui facilite le suivi des mises à jour dans les carnets qui m’intéressent. Depuis deux jours, l’acte de cliquer sur «refresh» dans SharpReader (www.sharpreader.net pour windows) a remplacé ma visite sur Pssst! Et quand il y a du changement, au lieu du vacarme d’une foule (sympathique quand même ;-)) je découvre la voix d’une personne, le ton d’un auteur…

    Bref, je ne pense pas que cela remplace les carnets collectifs et les forums pour les échanges et l’ambiance (je continue pour ma part de sévir dans quelques uns), mais je crois qu’il y a dans l’idée de réseauter les carnets individuels un potentiel qu’il ne tient qu’à nous de mieux exploiter.

  14. RIP L’effet Pssst!

    Simplement dommage ! Personnellement, je ne crois pas qu’un réseau de carnets aura jamais l’impact (cad: la crédibilité du nombre de collaborateurs et leurs divers intérêts) que Pssst a pu avoir eu.

    Il servira beaucoup plus à ce que la majorité des détracteurs de Pssst avaient en commun comme récrimination, cad « la clique des têtes bien faîtes » qui vont se réseauter entre eux et discuter (monologuer risque d’être plus juste) par carnet interposé.

    Les aggrégateurs ne sont pas efficaces pour moi. À tous moments l’alarme d’une nouvelle contribution me faisait perdre un temps fou. C’est ça la dépandance aux nouvelles.

    « L’effet Pssst » sera une grande perte pour la communauté québécoise des TI. Combien de fois nous y avons mis des contributions sur des erreurs de; sécurité, renouvellement de nom de domaine, coquilles farfelues, magouillage de code et marques de commerce, etc. Dans les heures suivantes (parfois même des minutes – SAQ, R-C, CGI, Cognicase et OnX – et où je ne connaissais personne à l’époque) les problèmes étaient corrigés et ma liste de contacts souvent bonifiée. Jamais l’on ne retrouvera cet effet sur un simple carnet même si il s’apelle Verres Stérilisés.

    Je ne pense pas que l’on revoit ça de sitôt au Québec. C’était l’une des forces de Pssst, dont je crois personne n’a abusé et qui était un formidable médium de diffusion interactif.

    Même si un nouveau carnet collaboratif axé sur les TI voit le jour en français, cela va prendre plusieurs trimestres avant qu’il ai le même pouvoir de diffusion dans la francophonie.

    Dommage, vraiment dommage!

  15. Sommes-nous prêts ?

    C’est la question que pose David Grebow dans son billet Are We Finally Ready for the 80% Piece of the Puzzle ? sur le cybercarnet « Learning Circuits » Ça se résume à peu près à ceci (traduction libre): « … apprendre au travail consiste (en moyenne) en …

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s