MILLE vs GRICS: et si on élargissait la discussion?

Michel Dumais signe dans Le Devoir d’aujourd’hui un texte très dur dans lequel il s’adresse directement les ministres Fournier, Audet et Jérôme-Forget afin qu’ils s’expriment au sujet d’un rapport d’évaluation du Bureau virtuel du projet MILLE, publié par Micheal Wybo, professeur invité aux HEC.

J’ai lu le rapport dès sa sortie, il y a deux semaines. Et au lieu de le commenter de façon immédiate, j’ai choisi d’attendre. J’ai fait ce choix parce que le document interpellait tellement directement la Société GRICS que je me suis dit qu’il fallait d’abord lui donner l’occasion de répondre. De s’expliquer.

Le rapport affirme, entre autres choses, qu’il y a d’énormes économies à faire pour les commissions scolaires à adopter MILLE par rapport aux produits équivalents proposés par la GRICS. Des millions de dollars. Rien de moins. Et même si je n’ai aucune raison de douter des conclusions du professeur Wybo, je me suis dit que la GRICS pourrait certainement formuler des arguments pour nuancer les conclusions, préciser ses orientations, faire valoir ses choix, etc. Et sut été de bonne guerre.

Mais depuis ce temps. C’est le silence radio. Aucun communiqué de presse. Aucune réaction apparente. Comme si la stratégie retenue avait été d’ignorer le rapport. De faire comme s’il n’existait pas. C’est incompréhensible. Inacceptable aussi.

Alors, je n’attends plus, et je profite de l’occasion que me donne le texte de Michel Dumais pour ajouter deux questions.

Quel est l’engagement de la GRICS, aujourd’hui, dans le projet MILLE?

Il faut savoir que la société GRICS compte parmi les partenaires du projet MILLE depuis le début. J’ai toujours été intrigué à ce sujet, mais j’aime me laisser surprendre et j’aimais croire à un engagement sincère de sa part dans le projet.

Aujourd’hui, je m’interroge. Est-ce que la GRICS est solidaire des conclusions de l’étude? Si oui, comment en tiendra-t-elle compte. Sinon, pourquoi?

Elle ne peut certainement pas plaider la surprise puisqu’elle a vraisemblablement participé à l’élaboration du mandat confié à professeur Wybo, ainsi qu’au suivi des étapes qui ont dues précéder la publication officielle du rapport.

Qu’en pense la Fédération des commissions scolaires?

On peut lire dans le rapport annuel 2003-2004 que la Société GRICS s’est développé « suite à la volonté des commissions scolaires de se regrouper pour se doter d’outils et de services collectifs de traitement de l’information et des communications [et qu’] avec le temps, la Société est devenue un objet de fierté pour ses membres, mais aussi un instrument qui permet de réaliser chaque année des économies substantielles ». D’ailleurs, encore aujourd’hui, la quasi-totalité de son conseil d’administration est composée de directeurs généraux et de cadres supérieurs de commissions scolaires.

Alors, que pense la FCSQ du rapport du professeur Wybo? Jusqu’à présent, c’est le silence complet ce sujet. Le site Web de l’organisme réagit au budget, au plus récent avis du Conseil supérieur de l’éducation, la décision du ministre de l’Éducation de poursuivre la réforme en septembre, mais rien sur la publication de l’étude, qu’ils ne peuvent pas ignorer, il me semble.

Je pense qu’il est plus que légitime de s’attendre à ce qu’au moins le ministre de l’Éducation, la FCSQ et la Société GRICS commentent publiquement le rapport Wybo. Il n’aurait d’ailleurs pas dû être nécessaire qu’un journaliste publie un texte comme celui de ce matin pour que cela se produise.

Je pense par ailleurs qu’il faudra porter une très grande attention aux réponses qui seront formulées et se rappeler qu’on parle ici de *beaucoup* d’argent et que depuis quinze ans les sommes consacrées aux infrastructures informatiques dans les écoles ont probablement crues plus vite que toutes les autres, et ce, sans que n’intervienne aucun débat public sur la manière de planifier et de gérer la croissance de ces budgets.

Quelles sont les sommes consacrées à l’informatique par l’ensemble des commissions scolaires du Québec? Et par le ministère de l’Éducation? Quelles portions de cette somme sont consacrées aux fonctions administratives? À la pédagogie? Comment sont réparties ces sommes à l’intérieur des commissions scolaires? En services externes? en coûts de licences? en matériel didactique? etc.? Est-ce que la pérennité des données qui sont conservées et manipulées par ces systèmes est assurée? A-t-on même des réponses à ces questions?

Je ne cherche pas de scandale. Je me demande seulement s’il ne serait pas pertinent de se pencher sur tout ça sérieusement et d’en faire une réflexion collective. Pourquoi ne pas imaginer des états généraux sur les technologies de l’information dans les écoles?

Parce que même si je suis bien d’accord avec ceux qui prétendent que les choix informatiques ne doivent être exclusivement guidés par des questions de coûts, et si je veux bien croire à la bonne volonté de tous, même quand la raison s’étonne, il me semble que ce dossier a pris suffisamment d’ampleur, qu’il comporte suffisamment d’enjeux et qu’il engage suffisamment d’argent pour faire l’objet d’une réflexion collective (d’autant que les raisons invoquées pour justifier ce type d’investissements sont de plus en plus inusitées!)

Je rêve de voir la Fédération des Commissions Scolaires du Québec prendre le leadership de cette réflexion avec l’appui du ministère de l’Éducation et la collaboration de la Société GRICS.

Je rêve de me laisser surprendre.

Mais d’ici là, j’aimerais au moins obtenir quelques réponses à mes questions…

10 réflexions sur “MILLE vs GRICS: et si on élargissait la discussion?

  1. Le monde de l¹éducation et les logiciels libres

    Publication aujourd¹hui dans Le Devoir de l¹article de Michel Dumais sur le rapport Wybo, que Clément commente aussi. Un article aux questions incisives, où chaque phrase me semble hautement chargée de sens. J¹ai hâte de voir les réactions et (espérons…

  2. Et que dire des sommes investies dans l’achat de logiciels outils pour les labos et les postes de travail à l’école.

    Pourquoi prend-t-on autant de temps à découvrir les alternatives à MS-Office, PhotoShop, etc.

    Qui fera la promotion du CD-Colibris dans le réseau des Commissions scolaires?

  3. Juste pour répondre à André : demain, c’est notre colloque régional ici en Outaouais (200 participants!). Dans la pochette de chacun d’entre eux, un cd Colibris + un cd BV!!!

  4. Pour la GRICS, il n’y a pas tellement de choix! Je crois qu’elle doit elle aussi traverser du côté du « libre ». Totalement ou en partie? Cela reste à voir. Selon moi, une bonne partie des opérations de la GRICS vont cesser sinon. Elle doit se fondre à MILLE sinon fondre tout court!

  5. Moi de mon côté le libre est déjà en place, 30 station X-Windows, 5 serveur samba+ldap+cups, 5 serveurs de partage internet+dhcp+squid+dansguardian (très bon logiciel de filtrage), 2 serveurs web apache en test glpi, opengroupware et spip

  6. Clarification importante

    Comme tout écrit est interprété par le lecteur, voici une mise au point:

    Le débât autour du logiciel libre en éducation au Québec a lieu depuis plusieurs mois (années) mais il a pris une tangente un peu différente depuis quelques jours. En fait…

  7. Le monde de l¹éducation et les logiciels libres

    Publication aujourd¹hui dans Le Devoir de l¹article de Michel Dumais sur le rapport Wybo, que Clément commente aussi. Un article aux questions incisives, où chaque phrase me semble hautement chargée de sens. J¹ai hâte de voir les réactions et (espérons…

  8. Le monde de l¹éducation et les logiciels libres

    Publication aujourd¹hui dans Le Devoir de l¹article de Michel Dumais sur le rapport Wybo, que Clément commente aussi. Un article aux questions incisives, où chaque phrase me semble hautement chargée de sens. J¹ai hâte de voir les réactions et (espérons…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s