Le génie

20120112-182808.jpg

Il faut bien s’ennuyer de son four micro-ondes — parti en réparation depuis quelques jours — pour regarder avec envie l’antiquité qui est dans la cuisine du bureau.

The Genius. Le génie.

Comme marque pour un four micro-ondes!

C’est aussi ridicule que d’appeler un yogourt Liberté.

« La liberté c’est plus qu’une marque de yogourt », disait Pierre Falardeau. Ben… j’ajouterais ce soir que le génie c’est plus que servir du réchauffé!

Simple boutade.

3 commentaires

  1. m’a toujours surpris comment la langue commune apprenait à diverger sur des choses les plus simples, le mot « noirceur » c’est du vocabulaire rare de notre côté, et uniquement moral (me souviens de la première fois où en atelier d’écriture à Laval j’avais entendu l’expression « je conduis dans la noirceur » et j’avais compris tout le texte de travers), mais l’expression « s’ennuyer de » elle est courante des deux côtés, et n’a plus du tout la même signification, l’autre jour c’était les crêpes qui « goûtent »… ça crée une étrangeté qui va bien avec ce blog, la cerise sur le sundae de la spécificité américaine dans la langue en partage…

  2. Merci François pour ces observations — je les apprécie d’autant plus que j’essaie justement de laisser les mots s’exprimer par eux-mêmes dans ces textes, sans trop essayer d’en contrôler l’interprétation ou d’en mesurer la portée (ce que j’ai à faire abondamment au quotidien, comme tu le sais!). Alors de savoir que ces « ambiguïtés » sont porteuses de quelque chose — et qu’elles sont remarquées, ça fait plaisir!

  3. c’est extrêmement riche, ces « divergents » et encore plus accentués chez les Montréalais (je parle des étudiants) – et souvent pour moi riche aussi de l’âge de la langue, là où s’est faite la bifurcation – c’est ce qui fait rêver – idem dans les témoignages oraux (toujours aussi riche, le site de l’ONF, les films de Perrault par exemple, récemment je regardais le court-métrage sur les pêcheurs de dauphin dans l’île aux Couldres) – et toi tu les amènes à notre surface du présent, avec tous ses signes labyrinthe – allez aujourd’hui on marie le fils aîné toi t’as encore le temps !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s