La mort

Reçu d’un ami:

Tu devrais parler de la mort… J’ai perdu un employé aujourd’hui. Il me semble que la mort rôde dans notre entourage…

Pas de doute, la mort rôde. Elle a envahi notre espace toute la semaine, elle s’est immiscée dans nos conversations. La mort sale, celle qui est guidée par le ressentiment. Nous lui avons fait une place. Une trop grande place. Ça m’attriste.

Pas le goût de parler de la mort. Pas de cette mort-là. Pas envie de me prêter à la banalisation de la détresse. Le courage de dire tout haut ce que bien des gens pensent tout bas mon cul. Quel courage? On ne banalise pas la mort, ni haut ni bas. On la respecte. Parce qu’on respecte la vie.

Parlons d’amour, d’amitié, de souvenir et de compassion. Parlons de la mort à l’occasion de laquelle on témoigne. De celle qui inspire. De celle qui fait aimer. De la mort qui donne le courage de vivre.

Parlons de l’envie. De la vie. Et de l’aide qu’on se doit les uns les autres pour l’aimer, pour s’aimer, tous les jours, autant que possible.

Cher ami, je ne sais pas comment tu as perdu ce collègue, et je ne sais pas si c’est sous cet angle que tu souhaitais que je parle de la mort — mais c’est ça qui est ça, j’ai préféré parler de la vie. J’espère que ça t’ira ainsi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s