Refonder la pédagogie

Qui a dit:

« La tradition pédagogique ne peut constituer un fondement valable pour justifier les agirs des pédagogues d’aujourd’hui. En effet, déjà à la fin du XIXe siècle, elle était contestée par les partisans de « la » science de l’éducation qui mettaient en cause le bien-fondé de certaines approches. Par ailleurs, la science ne peut non plus, à son tour, s’ériger en fondement absolu puisque la situation d’enseignement fait appel à des sources qui ont peu ou prou à voir avec la science pour alimenter la prise de décision. On gagnerait à penser la pédagogie autrement, par exemple, en s’inspirant de certains discours sur le postmodernisme. La postmodernité se caractériserait précisément par une sorte d’incrédulité à l’égard des discours qui prétendent se fonder en vérité. Dans cette perspective, fonder la pédagogie serait d’abord une activité langagière, argumentative qui utiliserait les savoirs de la tradition et de la science comme données pour nourrir le jugement.

Réponse: Clermont Gauthier, dans un ouvrage intitulé Tranche de savoir (Éditions Logiques, 1993).

Je me permets de m’en étonner aujourd’hui étant donné la tournure des discussions actuelles sur la réforme et de la perception que j’ai de son rôle dans l’élaboration d’un discours qui prétend précisément se fonder en vérité.

2 commentaires

  1. Le passage est vraiment bien choisi! La formulation est subtilement évocatrice.

    D’après ce que je réussis à comprendre de toute cette tour à Babel, il y aurait deux cibles en jeu. La première, celle de l’enseignement magistral à proprement dit où le prof n’a que pour principale méthode d’enseignement l’exposé. Dans ce cas, l’argumentation peut etre présentée de façon plus ouverte en faisant appel à la pluralité de la recherche car les gens qui n’utilisent que l’exposé ont probablement peu d’appuis à leur portée pour justifier «scientifiquement» sa pertinence.

    La seconde cible serait les approches constructivistes, avec en tete de lice l’apprentissage par la découverte où l’élève doit découvrir par lui-meme et naturellement les «vérités» du monde qui l’entoure et ce, sans soutien particulier. Ici, la question est plus touchée car, quoi que certains en disent, il existe des études qui démontrent leur efficacité. Je ne parle pas tant de l’appr. par découverte qui a été depuis un bon moment déjà remise en question par bien des auteurs, incluant des auteurs constructivistes.

    Alors, comme je le disais, cette question est plus délicate à traiter car, dans ce cas, une délibération réelle peut avoir lieu en raison de l’existence d’appuis. Or, comme c’est le cas dans moult débats appuyés, une polarisation des positions à tendance à prendre place. Continuer de faire appel à la pluralité dont on faisait usage avec les tenants de l’exposé, ce serait plate car il n’y aurait plus de débat! On essaierait plutot de trouver ensemble dans quelles circonstances il peut etre préférable d’utiliser tel ou tel élément de la diversité d’approches qui se présentent à nous. Ce serait sans doute plus productif, mais probablement moins électrisant car, à ce moment, l’objet de ne serait plus de faire «passer son point de vue», mais de voir quelle place il peut occuper parmi un ensemble complexe de points de vue ayant intéret à se coordonner.

    My 2 cent$

  2. Il vous faut impérativement lire le livre de Hans Joas (sociologue) intitulé « La créativité de l’agir ». A méditer profondément.

    Dans le même esprit, je suggère aussi « L’acte est une aventure » de Gérard Mendel et « La société comme monde commun » de Bernard Perret.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s