Possible ou probable

Le récit, la fiction, l’anticipation… autant d’outils de formation, de stimulation de l’imaginaire et de mise en état de créativité et d’action.

C’est en tous cas ce que nous avons souhaité exploîter en préparant, avec l’équipe de Francis Grosjean, la vidéo suivante, dans le but de susciter la discussion au sein du groupe Editis (depuis un mois) et maintenant bien au delà.

Cela illustre aussi à quel type de nouveaux environnements mes collègues et moi devons préparer les éditeurs et leurs équipes.

Au plaisir d’en discuter.

6 commentaires

  1. oufti ! C’est du film qui interpèle…

    + À montrer à tous ceux qui ne comprennent pas ce qui s’en vient

    + L’auteur choisit son titre ? Ah oui, c’est un film de fiction ;-)

    + Mais y’a même pas d’appareil photo intérgré à l’ebook ? La honte !

    + J’adore les possibilités bien présentées (et vous avez demandé des droits à Apple pour les icônes ?) par contre le côté boulot en vacances… je ne pense pas que ce soit très vendeur.

    + Bravo, très inspirant.

  2. Intéressant et très bien fait, mais Ouf! Ils passent trop de temps avec leur gadget, ces protagonistes!

    Je serais aussi curieux de connaître l’autonomie de la pile du fameux eBook, avec la connexion haute-vitesse sans fil et tous ces rendus graphiques…

    Quant au sympathique libraire (j’imagine qu’il ne faut pas effrayer les partenaires), c’est un peu gros, peut-être? Il devient parfaitement superflu dans ce scénario, non?

  3. Puisqu’il s’agit d’abord de susciter la réflexion et la discussion sur les orientations des nouvelles technologies de la communication, la vidéo est très réussie. Joli travail. Les détails fictifs et techniques sont secondaires.

    Je retiens surtout l’idée, exprimée par Benoit, à savoir que les protagonistes sont obsédés par leur gadget. Je suis d’avis que plus les technologies sont discrètes, plus elles ont plus de chance de réussir. Nous restons foncièrement attachés à notre humanité, ce qui explique en partie la miniaturisation de l’ordinateur.

    Il me semble que nous avons atteint un ‘tipping point’ où ce qui séduit désormais, ce sont les caractéristiques sociales et écologiques. Je suis d’accord avec Gilles : la scène sur la plage, tous vêtus et plongés dans leur e-book, c’est pas très vendeur. Un autre exemple est la scène du café : pas le temps de bavarder… le temps d’échanger un fichier et hop! je file.

    Pour l’instant, au regard de l’avenir, je m’inquiète surtout de l’invisibilité de la technologie (implants, nanotechnologie, etc.), même si nous n’y échapperons pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s