Malaise post-électoral…

J’éprouve un grand malaise devant la réaction officielle du Canada suite à l’élection de Barak Obama. Un très grand malaise.

Malaise devant le manque d’enthousiasme, d’abord. Alors que presque le monde entier se réjouit, notre premier ministre boude. Pas de déclaration publique, en personne, devant les caméras. Juste un communiqué, apparemment laconique, auquel fait référence la Presse canadienne, et qui n’est même pas archivé sur le site du premier ministre. Honteux.

En comparaison, la lettre, très personnelle, de Nicolas Sarkozy est exemplaire — et source de fierté, je crois, pour tous les Français. Gilles Duceppe a pour sa part transmis une lettre plus modérée, qui m’apparaît relever de la plus élémentaire courtoisie.

Certains diront que la réaction mitigée du premier ministre canadien s’explique par le fait que le Canada risque, plus que la France, de subir des conséquences négatives suite à l’élection d’un président démocrate. C’est, par exemple, ce que prétend le Fraser Institute.

Peut-être. Mais cela ne fait qu’accroître mon malaise.

Je m’interroge: est-ce que le Canada est à ce point devenu un pays calculateur, intéressé, pingre, voire mesquin — que ses intérêts économiques à court terme doivent passer avant toute considération humaniste, avant l’espoir d’une meilleure compréhension et de solidarités accrues à l’échelle internationale?

Je ne veux pas le croire. Je n’ai pas envie d’y croire. Je n’ai pas envie de vivre dans un pays qui oublie ses valeurs fondamentales pour défendre ses intérêts économique.

Lester B. Pearson où êtes-vous?

Non, franchement, la réaction du gouvernement canadien à l’élection historique de Barak Obama me dégoûte.

Shame on you Mr Harper.

13h27 — Mise à jour: apparemment le premier ministre a décidé de cesser de bouder. Le site du Globe and Mail nous apprend que Stephen Harper viendrait tout juste de déclarer que l’élection de Barak Obama était un « truly inspiring moment » et que « Canada will be there for the U.S. as its most reliable ally in the world ». More to come, ajoute le Globe and Mail…

Je suis un peu plus fier que je ne l’étais… un tout petit peu plus… (en espérant que Harper ne cherche pas seulement à corriger une erreur diplomatique).

Un commentaire

  1. …et que dire de l’entrevue de M. Lawrence Cannon, austère, gris-beige, gris-vert (salut JSB !), déprimé, austère, drabe, expliquant la position du Canada dans le « dossier » (sic).

    Que passe-t-il ? On dirait une entrevue de routine alors qu’on venait d’émettre un communiqué annonçant l’acceptation par Santé Canada d’un nouveau médicament de traitement de la grippe.

    Avons-nous les politiciens que nous méritons ? Que se passe-t-il au Canada ? Avons-nous perdu le sens du rêve ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s