Des trains de pétrole dans nos quartiers?

generale

J’ai mis aujourd’hui au défi Alain Fecteau, candidat de la CAQ, et Sébastien Proulx, candidat du Parti Libéral d’adopter une position claire sur le transport de pétrole par train dans les quartiers de Jean-Talon. Pour moi, voir circuler des wagons remplis de pétrole dans des quartiers urbains, il n’en est pas question.

Communiqué de presse | Parti Québécois | 12 mai 2015

Après la tragédie de Lac-Mégantic et les accidents de train pétroliers qui se multiplient partout en Amérique du Nord, je trouve tout simplement absurde qu’on puisse envisager de faire passer des citernes de pétrole au coeur de nos quartiers, comme c’est le cas ici.

Aucune réaction de Sébastien Proulx et du Parti Libéral pour le moment.

Quant à Alain Fecteau, candidat de la CAQ, si je me fie à l’article du Journal de Québec, a simplement répondu:

«qu’il serait « tout à fait normal qu’il y ait un BAPE » [Bureau d’audience publique sur l’environnement] sur les projets du port».

C’est une bonne nouvelle, mais cela semble avoir embarrassé son chef, François Legault, qui se serait empressé de répondre que

«à l’heure actuelle, les projets du port n’ont rien à voir avec le pétrole».

Rien à voir avec le pétrole? Vraiment monsieur Legault? Est-ce que vous niez ce que rapporte cet article du Devoir, citant les documents du Port de Québec lui-même?

extrait_devoir 600

Source: Vers un port pétrolier à Beauport | Le Devoir | 18 avril 2015

Je réitère que la population de Jean-Talon a le droit d’avoir l’heure juste sur les projets qui sont susceptibles d’affecter sa sécurité et sa qualité de vie.

Porter, en toutes circonstances, l’intérêt des citoyens est une dimension essentielle du travail de député. Est-ce qu’Alain Fecteau et Sébastien Proulx sont prêts à assumer cette responsabilité, comme je l’ai fait aujourd’hui?

Il ne s’agit pas d’être pour ou contre le développement du Port de Québec, comme le laisse entendre le chef de la CAQ, mais  de réaliser qu’au vingt-et-unième siècle, le développement économique ne peut plus se faire en catimini, à l’insu des populations concernées.

Le développement économique, ça se fait avec le monde. C’est une condition essentielle de la réussite.

Je le disais il y a un peu plus d’un an, je le redis aujourd’hui.

Le courage du développement économique | Le Soleil | 2 décembre 2013

À suivre sur ma page Facebook de candidat du Parti Québécois dans Jean-Talon

https://www.facebook.com/clement.laberge

Image: trajet de la voie ferrée qui permettrait d’acheminer du pétrole par train de la rive sud du fleuve vers le port de Québec. En rouge, les segments qui traversent la circonscription de Jean-Talon.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s