Beauté plastique

Des bidons, il y en a aussi dans l’œuvre de José Luis Torres. Ici, lors d’une de ses participations aux Passages insolites, à Québec.

Des bidons, mais aussi toutes sortes d’autres objets de plastique coloré: kayak, glissade, poubelles, paniers, cônes. Autant d’autres témoins de la globalisation, de la (sur)consommation et de notre dépendance au pétrole.

Décembre approche. C’est la période de l’année où on consomme le plus: pour décorer, pour recevoir, pour offrir des cadeaux et faire plaisir.

Un Noël sans plastique, en 2017, est-ce que ça se peut? Probablement pas, mais ça peut — ça doit! — certainement être un objectif à poursuivre.

Autrement, l’appréciation des oeuvres de Torres et Hazoumè serait presque indécente.

The medium is the message.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s