Politique

Photo prise le 22 janvier, au sous-sol de l’église Saint-Charles-Garnier.

Ce texte fait partie de la série Mon calendrier de l’Avent 2018.

C’est la soirée qui a marqué le début de la fin de mon engagement pour le Parti Québécois — après presque dix ans d’implication intensive.

Je cédais ce soir là, la présidence de la circonscription de Jean-Talon. J’allais laisser aussi, quelques semaines plus tard, la présidence régionale. Et j’avais déjà pris la décision de ne pas être candidat pour l’élection du 1er octobre.

J’ai continué à donner quelques coups de main, de diverses façons et jusqu’à récemment, mais le coeur n’y est plus tellement.

Force est de constater que l’éloignement progressif de la sphère partisane a fait le plus grand bien à mon moral.

Je pense que je vais maintenir cette distance.


Extraits de mon journal du 22 janvier:

«Rédaction toute la matinée pour la BTLF (…) Ensuite réunion au ministère de la Culture. Bonne séance de travail au sujet d’une vidéos à produire sur les métadonnées sur les contenus culturels. (…) En soirée: assemblée générale de Jean-Talon. (…) Soulagé. Une page est tournée.»

6 comments

  1. Je prends note. Merci pour le temps et l’énergie consacrés à construire ce parti et cette société que nous aimons !

  2. @Normand: merci pour tes bons mots.

    J’espère que tu comprends bien que ce n’est pas un découragement politique général qui m’habite (au contraire), mais plutôt la conviction que ce n’est pas dans la partisanerie (du moins comme elle se vit aujourd’hui) que se trouvent les solutions aux problèmes les plus urgents auxquels nous sommes confrontés. Je suis donc à la recherche de nouvelles perspectives.

    Les dernières semaines me confortent d’ailleurs plus que jamais dans cette conviction.

  3. Je comprends mieux, suite à mon expérience récente, qu’on lui puisse ressentir une telle lassitude envers la politique partisane. C’est comme si cet engagement ne pouvait pas contenir un lieu de débats politiques, si nécessaire à un éveil de la conscience politique. Je m’ennuie d’émissions comme celle de Brazzo et celle de Jean-François Lépine.

  4. Faire de la politique pour les bonnes raisons, ça doit un peu être comme jouer le rôle d’aidant naturel… gratifiant par petits bouts sans aucun doute, mais usant à la longue. Ça en prend, mais…

    Tes nouvelles perspectives futures m’intéressent beaucoup. La partisanerie, j’en ai soupé aussi.

  5. On peut être lassé, excédé même de la partisanerie mais force est de constater que ça fait partie inhérente de la vie politique. Ça ne veut pas dire qu’on ne peut agir politiquement hors de la sphère partisane mais rêver de vie politique nationale sans partisanerie, c’est comme rêver d’une société sans rivalités. La nature humaine est ce qu’elle est, depuis des millénaires. Elle ne change pas. Seule la technologie change.
    Par contre, la partisanerie peut s’exercer de diverses façons. Certainement avec une certaine qualité, même. Le combat à mener, c’est de ramener la partisanerie à un niveau de respect qui la rend non seulement acceptable mais aussi, profitable. La partisanerie est le mot qui désigne l’attitude psychologique collective d’une équipe. La partisanerie, dans les sports, donne lieu à des moments enlevants et, à d’autres occasions, à des débordements inacceptables. Au foot, en Europe, on a souvent vu ça.
    Alors, comme société, la chose à faire, c’est de soigner la partisanerie, pas la condamner et encore moins la mépriser.

  6. @Louis: vrai, tout est dans la manière. Et tu auras remarqué que j’ai bien parlé de la partisanerie comme elle s’exerce actuellement.

    Soigner la partisanerie, ce n’est pas incompatible avec le fait de dire parfois: basta! je débarque, je ne me reconnais pas dans cette approche. Ça permet d’envoyer un message aussi…

    J’y reviendrai éventuellement, ne t’en fais pas… (mais l’approche devra être bien différente, parce que les jeux tactiques pour « gagner la journée », ca ne m’intéresse pas/plus.)

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s