Réduire

Photo prise le 8 juin, à bord du train vers Montréal.

Ce texte fait partie de la série Mon calendrier de l’Avent 2018.

On a toujours fait des efforts pour l’environnement, mais nous sommes quand même passés à une autre étape en 2018.

Recycler c’est bien, réduire c’est encore mieux.

Notre attention a surtout été portée sur la réduction du plastique qui passe dans la maison — sous toutes ses formes.

On a changé quelques habitudes à l’épicerie : tant pis pour les tomates-cerises disponibles seulement en barquettes de plastique, on a acheté des filets de coton pour placer nos fruits et légumes (au lieu des traditionnels sacs de plastique en rouleau), on a commencé à utiliser des brosses à dent en bambou, etc. Reste encore beaucoup à faire, mais quand même…

Mon aide mémoire pour cet effort c’est cette bouteille thermos que je transporte presque toujours avec moi dorénavant. Généralement pleine de maté chaud le matin, qui est ensuite remplacé par de l’eau quelques fois dans la journée.

Juste pour mes voyages en train, ça fait au moins cinquante gobelets + couvercles de plastique de moins. Sans compter les bouteilles de plastique de toutes sortes d’autres produits que j’aurais probablement achetés.

Offrir de belles bouteilles réutilisables comme cadeau de Noël, c’est une belle idée…


Extrait de mon journal du 8 juin:

«Aller-retour à Montréal aujourd’hui. Par un temps magnifique. C’est le G7 à La Malbaie. Trump fait des sparages sur Twitter pour provoquer Trudeau.

J’ai de plus en plus l’impression que le plus important n’est pas dans la direction vers laquelle les médias nous amènent à regarder.»

6 commentaires

  1. C’est vraiment un détail, mais puisque c’est un produit québécois ça vaut la peine de le souligner: les tomates cerises Savoura sont maintenant en barquettes compostable (malheureusement enveloppées de plastique).

  2. Déménager à l’étranger, ça vous a aidé à élaguer beaucoup? Parfois j’en rêve — pas du déménagement, du tout! mais du beaucoup-beaucoup-moins! On a telllllement de gugusses, de cossins, de bébelles, de cohonneries…! On a emménagé dans une grrrande maison très très vide pour la remplir avec un minuscule 5 et demi… sauf qu’après, on a plongé dans l’euphorie du grand, et on a (non, pas acheté plein de choses) dit oui trop souvent. Deux chalets ont été vidés ici, ouille. Maintenant je rêve d’élaguer à pleins conteneurs (bon, bon, je m’emporte). Mais c’est pas facile avec deux zozos, qui veulent tout voir et tout… garder. J’y vais par bourrées: go, j’ai 30 minutes pour en faire un bout (du garage, mettons). Feu, recyclage, poubelle… mais il en reste encore. Projets à demi échoués, trucs brisés, machins dépassés, souvenirs empoussiérés… oyoyoye. Je n’aurai jamais un intérieur zen et vide, mais euh… je rame vers le juste milieu. (Aussi, je rêve des épiceries sans déchet de la ville; ici (en région) mettons qu’on part de loin de ce côté… Le message ne passe pas autant qu’on pourrait le souhaiter, disons.)

  3. Les tomates cerise sur le comptoir de la cuisine, chez nous, sont dans des barquettes recyclables. Selon toi, est-ce acceptable?

  4. Mieux que rien, mais si l’objectif est de réduire le plastique (plus encore que le recyclé…), ça passe à côté de l’objectif. Ici on est revenu aux grosses tomates à cause de ça…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s