Le tour du monde?

Bon ben… je ne suis pas très fier de moi. Aussi bête que ça puisse paraître, je n’avais pas pensé copier-coller les textes dans Google pour être mis sur la piste de leurs sources. Je ne comprends pas ce qui a pu se passer… simple distraction ou dérèglement spatio-temporel? Aurais-je oublié qu’on est en 2020? Quoi qu’il en soit, Benoît Melançon l’a fait, lui — et avec succès!

Ainsi donc:

Le premier texte est un extrait de De la marche, de Henry David Thoreau.

Le deuxième texte est un extrait de L’anomalie, d’Hervé Le Tellier — qui a gagné le plus récent prix Goncourt.

Le troisième texte est un extrait de la nouvelle Le décret, de Marcel Aymé, qui est dans le recueil Le passe-muraille (une de mes nouvelles préférée en plus! et que j’ai pourtant lu des dizaines de fois!).

Le quatrième texte est un extrait de Les États-Unis du vent, de Daniel Canty.

Et le cinquième texte, qu’il fallait déchiffrer, est la fin du Tour du monde en 80 jours, de Jules Verne (les voyelles étaient remplacées les unes par les autres, simplement…).

Tous des livres de voyages — dans l’espace ou dans le temps (ou les deux!).

Et je dois admettre que sont même des livres que j’ai pu retrouver assez facilement dans ma bibliothèque… ce qui ne rendra pas facile de contredire Benoît, qui me soupçonne d’avoir inventé cette histoire de paquet anonyme pour jouer avec mes lecteurs.

J’ai d’abord été un peu insulté d’une telle insinuation (surtout faite publiquement dans les commentaires de mon blogue!), mais quelques heures plus tard, beaucoup de philosophie, et un bon café, je l’accepte mieux.

Je réalise même qu’il a peut-être raison: c’est peut-être moi qui me suis envoyé ce paquet… Pas moi, moi, mais un autre moi.

Un moi du futur, par exemple (d’un proche futur) qui souhaiterait m’offrir un point de départ rassurant — pour m’aider à commencer une autre expérience d’écriture, comme celle de décembre, parce qu’il sait que sans ça, je n’oserai probablement pas me lancer. Ça, ça se pourrait!

Parce qu’il faut bien dire que la fiction, ça n’a pas tellement été ma tasse de thé sur ce blogue depuis vingt ans. Mais bon… la leçon de tout ça c’est peut-être qu’il va falloir que je commence à être prudent avec le futur! avec mon futur…

***

Alors donc, reprenons l’hypothèse: un deuxième moi m’aurait envoyé un paquet, de façon anonyme, probablement pour m’inviter à écrire, au gré du vent, une histoire de marche autour du monde, dans laquelle il serait possible de jouer avec le temps? L’idée est amusante!

Ce serait l’fun que ce soit ça en tout cas… J’en viens même à espérer que Benoît a raison!

Alors je croise les doigts pour qu’un point de départ arrive bientôt dans ma boîte de courriels.

2 commentaires

  1. La neige commence ici, ça t’aidera à tout démêler… demain matin, quand tu trouveras un ange en neige devant ta porte, sans trace de pas sauf vers… ton paillasson (du futur?)!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s