Le tour du monde à pied

Ce texte marque le véritable départ d’une série intitulé Le tour du monde à pied.

Uashat. 

C’est le nom que j’avais à l’esprit en me réveillant.

J’ai tapé Uashat dans Google, j’ai cliqué sur Maps, et je suis passé en mode Street View.

Ce 31 décembre 2020, avant d’aller pelleter, j’ai marché une trentaine de minutes à Uashat… en juin 2013! 

***

Les rues sont larges et les maisons modestes. Il y a très peu d’arbres sur les terrains, qui sont sablonneux et parfois entourés de très basses clôtures. Il arrive qu’on voit la baie, mais curieusement, aucun endroit ne semble aménagé pour pouvoir la contempler. Le mieux que j’ai pu trouver est une impasse clôturée. Le seul immeuble qui s’y trouve est placardé. Si je n’avais pas été limité par le regard automobile de Google, j’aurais pu m’aventurer sur la grève, mais là… impossible de sortir des sentiers battus. Dommage.

En une centaine de doubles-clics, j’ai pu parcourir presque toutes les rues d’Uashat. Une promenade qui m’a laissé l’impression d’un injuste dépouillement. C’est une impression qui a été renforcée par le fait que je me suis brièvement égaré pendant ma promenade: en quelques pas, je me suis retrouvé un peu hors de Uashat, dans un quartier résidentiel de Sept-Îles. Je m’en suis rendu compte parce qu’il y avait soudainement beaucoup plus d’arbres et les terrains étaient gazonnés. 

Je suis retourné sur mes pas et j’ai revu les enfants qui jouaient. Dix ans, douze ans, peut-être. J’ai résisté à leur dire qu’on les verrait peut-être au grand écran, comme comédiens dans un film qui serait tourné à Uashat en 2018… à partir de l’adaptation d’un roman que venait tout juste d’écrire une jeune femme de la communauté. Je ne crois pas qu’ils m’auraient cru. Heureusement, l’invraisemblable est parfois possible — et c’est une histoire qui pourra inspirer leurs petites soeurs et leurs petits frères.

En repassant sur le boulevard des Montagnais, je me suis arrêté au Casse-croûte du vieux poste pour manger une poutine. Google avait tenu à m’informer que les frites valaient à elles seules le détour par Uashat.

Repu, j’ai ensuite opté pour faire une courte sieste, la tête appuyée sur mes bras, assis à la table à pique-nique.

Je trouve que c’était un bien bel endroit pour commencer un tour du monde à pied.

2 réflexions sur “Le tour du monde à pied

  1. Ah mais la route, la route… il faut la faire en tout-terrain ou à pied, pas en google! Et là une pente abrupte en sable, bien longue et virante, te mènera à l’eau, à toute une plage énorme et sans presque personne (juste des touristes blancs en famille, qui font beaucoup rigoler les Innus (qui les ont envoyé camper dans le bois, en 323 sur un sentier de 4 roues, deux fois plutôt qu’une)!)! Tu me perces le cœur avec la Côte-Nord cet après-midi!

  2. Faut que je mette l’exploration de la Côte-Nord sur ma liste de chose à faire… en 2022!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s