11 septembre + 21

Chaque 11 septembre, je me souviens évidemment de ce matin-là. J’étais à New-York. Je l’ai déjà évoqué, ici et , notamment.

Au réveil ce matin, je me disais que c’est, lentement mais sûrement, le souvenir de cet événement qui me permet d’apprivoiser le vieillissement, et l’impression étrange d’avoir vécu une autre époque. Parce que tout a tellement changé depuis ce temps: politiquement, technologiquement, socialement, etc.

En lisant cet article de The Atlantic, me revient aussi vivement à l’esprit ce sentiment d’invraisemblance — le constat que la vie ne tient qu’à un fil et la nécessité d’accepter la fatalité. La pensée que chaque petite décision et chaque petit geste peut changer en profondeur le cours des choses — malgré nous — et qu’il faut l’accepter, sereinement.

« There are so many points of luck that make you realize how random life is. »

Vingt-et-un an tard — la leçon est toujours aussi claire à mon esprit: il est important de savourer chaque instant qui passe.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s