Quelques livres lus en 2022

J’ai pris le temps ce matin de survoler l’ensemble des entrées dans mes notes personnelles et sur mon blogue en 2022. Exercice de rétrospective.

Parmi les constats: quelques-uns des livres que j’ai lus au cours de l’année ont laissé une impression assez forte pour se mériter une référence dans ces notes.

Je les regroupe ici — pour le plaisir du partage.

***

Gens du Nord, de Perrine Leblanc

Baldwin Styron et moi, de Mélikah Abdelmoumen

Là où je me terre, de Caroline Dawson

The Gatekeepers, de Chris Whipple

L’apiculture selon Samuel Beckett, de Martin Page

Les deux pieds sans plumes, de Pierre Morency

Nébulosité croissante en fin de journée, de Jacques Côté

Le rouge idéal, de Jacques Côté

Les épreuves de la vie, de Pierre Rosanvallon

Le courage de la nuance, de Jean Birnbaum

À la recherche du temps perdu, de Marcel Proust (toujours en cours!)

Impressions et lignes claires, de Edouard Philippe et Gilles Boyer

Réparer la ville, de Sylvain Grisot et Christine Leconte

D’images et d’eau fraîche, de Mona Chollet

S’abandonner à vivre, de Sylvain Tesson

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s