Les sciences au primaire: établir nos priorités

À lire, sous la plume de Robert Cadotte, dans Le Devoir d’aujourd’hui, 17 janvier: Éducation – Les sciences au primaire: établir nos priorités. (disponible en ligne uniquement pour les abonnés).

« La science est aussi peu neutre que l’école. Toutes deux suivent la pente du système qui les engendre. »

« N’y aurait-il pas intérêt, pour le Québec, de se doter de quelques priorités scientifiques qui tiennent compte de ses ressources, de sa géographie, des forces qu’il a développées ? »

« Ne serait-il pas possible de nous fixer d’autres objectifs, par exemple former de futurs citoyens écologistes, pacifistes, généreux et solidaires ? C’est à cette réflexion qu’il faut nous attarder si nous voulons éviter que le nouveau programme ne nous mène, malgré nous, à un modèle de société que les autres auront choisi pour nous. Ne sommes-nous pas, encore une fois, en train de refaire une erreur récurrente, celle de suivre une mode définie ailleurs et qui répond à d’autres intérêts que les nôtres ? »

Rappelons que Robert Cadotte est président de la commission pédagogique de la Commission scolaire de Montréal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s