Renouveau pédagogique

« Ce renouveau est propice à la réflexion, à l’expérimentation et s’appuie sur un intérêt toujours grandissant des parents, des maîtres et des administrateurs scolaires envers une pédagogie plus respectueuse de la personne de l’enfant, davantage capable de le former que de l’informer, visant à développer chez lui cette capacité d’adaptation qui devient la pierre angulaire d’une vie dans une société moderne aux changements aussi multiples que subits. »

Source: Centrale de l’enseignement du Québec, 1969, cité par Marc St-Pierre dans un commentaire inscrit à la suite de ce texte de Mario.

4 commentaires

  1. il ne faudrait pas oublier le fiasco des programmes cadres des années 70 inspirés de cette pédagogie !!!!!!

    Pédagogie floue avec programmes d’enseignement flous = FIASCO

    ça ne semble vraiment pas un exemple à suivre !!!!

    cette situation est à l’origine des programmes des années 80 !

    à réfléchir

  2. Si j’interprète bien:

    Programmes des années 70: fiasco
    Programmes des années 80: fiasco
    Réforme des années 90: fiasco

    Et vous prétendez que vous ne souhaitez pas un retour « à la vieille école ».

    Stopper la réforme n’est donc pas votre proposition. Ce pour quoi vous militez c’est pour « une autre réforme » — la vôtre.

    Pour ma part, je ne crois pas que nous ayons tout mal fait en éducation au Québec depuis la révolution tranquille. Loin de là…

  3. Les programmes cadres tenaient sur un bout de papier de 5 pages !!!!!!! Soyons sérieux monsieur Laberge

    À propos des programmes actuels, Madame Suzanne Chartrand, prof en didactique du français à Laval, affirmait à l’émission de Maisonneuve que ce sont les pires programmes depuis la fin des années 60!

    Comment améliorer la conception d’un curriculum ? en vérifiant, entre autre et ce n’est pas le seul moyen, le type de curriculums des pays les plus performants aux différentes épreuves internationales. Cela a été fait dernièrement aux USA.

    L’American Institutes for Research (AIR) a effectué en 2005 une analyse comparative des curriculums de mathématiques utilisés aux États-Unis et à Singapour afin d’identifier des facteurs pouvant expliquer les succès scolaires de ce pays. Les auteurs du rapport affirment que :
    « The framework covers a relatively small number of topics in-depth and carefully sequenced grade-by-grade, following a spiral organization in which topics presented at one grade are covered in later grades, but only at a more advanced level. Students are expected to have mastered prior content, not repeat it » (American Institutes for Research, 2005, p. xi).

  4. Bonjour Clément !

    Juste une petite correction « historique ». En 1969, on ne parlait pas de la « Centrale » de l’enseignement du Québec, mais plutôt de la « Corporation des enseignants du Québec ».

    Be good !

    Marc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s