Mon conseil d’administration virtuel…

C’est fait! J’ai finalement convoqué une réunion de mon conseil d’administration virtuel. Treize invitations ont été (virtuellement) lancées pour une réunion qui se tiendra au cours des prochaines semaines. J’avais l’intention de le faire depuis bien longtemps, mais ce n’est qu’aujourd’hui que j’ai pris le temps de le faire… Dire que Mario a déjà eu le temps de tenir deux rencontres avec le sien depuis le temps qu’on en parle…

Comme je ne sais pas encore quelle sera la teneur des échanges (virtuels) que nous aurons au cours de cette rencontre (virtuelle), je ne m’engagerai évidemment pas en publier le procès verbal ici, ou même un résumé de celui-ci, mais comme je m’y étais un peu engagé, voici néanmoins la liste des personnes qui ont été convié à la première réunion de mon CA virtuel — dans l’ordre où ils ont pris place autour de la table (virtuelle).

En rappelant que c’est un exercice imaginaire…



Jean-Paul L’Allier

J’ai demandé à Jean-Paul L’Allier de participer à mon conseil d’administration virtuel parce que son expérience de la ville, de l’urbanisme, de la culture, des relations internationales et de la politique a toujours été une grande source d’inspiration pour moi. Ses encouragements ont également été déterminants dans mon engagement dans l’idée de faire de Québec une cité éducative.

Conrad Kirouac (Frère Marie-Victorin)

C’est un privilège pour moi de pouvoir compter sur la participation de cet homme dont l’oeuvre entière m’inspire beaucoup; notamment parce qu’elle allie l’action de terrain (en particulier auprès des jeunes), l’écriture, l’engagement social — et tout ça inscrit dans le temps, avec une grande rigueur et une volonté d’émancipation, tant au plan personnel que national.

Jules Verne

J’ai invité Jules Verne à prendre part aux discussions en souhaitant que sa présence m’aide à ne jamais perdre de vue l’importance de voir le monde comme « quelque chose à découvrir », notamment au moyen du rêve et de l’anticipation.

Ségolène Royal

J’apprécie qu’en pleine campagne électorale, à une semaine du premier tour, Ségolène (devrais-je l’appeler par son prénom?) accepte de participer à la première réunion de mon conseil. J’ai souhaité sa présence afin de pouvoir puiser de l’énergie à la source de son exceptionnelle détermination à travailler avec confiance à sa manière, à partir des thèmes qu’elle a choisi, en fonction de ses convictions… même au sein d’une organisation très lourde, codifiée par la l’histoire et la tradition et dirigée par un puissant establishment comme le Parti Socialiste français.

Pauline Marois

J’ai souhaité que Pauline Marois puisse participer aux travaux de mon conseil d’administration virtuel dès la première rencontre (réelle!) que j’ai eu avec elle, à l’occasion d’une rencontre informelle où elle avait été une remarquable animatrice de réunion — aussi redoutable par ses questions qu’attentive aux réponses que les participants pouvaient y apporter. Je suis convaincu que son expérience de la politique, son leadership et sa capacité « à se réinventer » me seront très précieux.

Alphonse Desjardins

Membre évident de mon conseil idéal — le seul d’ailleurs qui soit partagé avec le celui de Mario Asselin. Sa présence devrait apporter un point de vue économique indispensable aux travaux du groupe. Ses interventions seront toutes l’occasion d’un précieux rappel de la force de la coopération lorsqu’elle est bien organisée.

Linus Torvald

Linus est là pour témoigner du fait que rien n’est impossible lorsqu’on arrive à distribuer efficacement les tâches nécessaires à la réalisation d’un projet, quelle que soit sa taille.

Paulo Freire

Il s’agit de l’éminence grise de mon conseil — celui dont les interventions devraient structurer toutes les autres — notamment parce sa conception de l’éducation rejoint mon engagement pour faire de la ville une cité éducative: « [Pour Freire] le but de l’éducation n’est pas de transmettre des connaissances, mais de faire découvrir aux hommes leur existence dans un milieu social à améliorer. » (Dictionnaire des penseurs pédagogiques, M.-A. Guérin, 1998).

C’est avec lui que je souhaite préparer les réunions pour m’assurer que leur déroulement ne soit pas trop influencé par des événements ponctuels qui risqueraient d’occulter le besoin pour lequel le conseil a été mis en place soit m’aider à faire des choix dans la perspective où la vie est, d’une certaine façon, l’apprentissage de la liberté.

Je lui ai par ailleurs spécialement demandé de m’aider à animer les réunions selon le principe de ses cercles de culture où le coordinateur exerce sa fonction en assurant des conditions favorables au dialogue, et en animant les échanges en évitant d’influencer ou d’imposer quoi que ce soit.

Roland Giguère

J’ai invité Roland Giguère parce que ses mots m’accompagnent depuis mon adolescence et qu’ils m’ont permis d’apprendre que la poésie est un précieux recours quand l’analyse rationnelle d’une situation montre ses limites (et que pour cette raison il est aussi essentiel qu’agréable de lui faire une place permanente dans notre esprit).

Daniel Boucher

Sans doute le plus surpris de l’invitation que je lui ai faite, il a néanmoins accepté de participer lorsque je lui ai redit à quel point ses Dix mille matins ont été essentiels dans mon expérience de l’arrivée en France et comment ses mots continuent à être de précises invitations à l’introspection.

Thérèse Laferrière

Thérèse a accepté de prendre part aux réunions du conseil dans le but de m’aider à appuyer mes convictions au sujet du potentiel des technologies en éducation sur les travaux des plus grands chercheurs en psychologie, en sociologie et en sciences de l’éducation.

Daniel Gauthier

C’est pour sa capacité à incarner ses rêves sous forme d’entreprise que j’ai demandé au co-fondateur du Cirque du Soleil de participer à mon CA virtuel. Également pour son attachement à la dimension communautaire du développement économique. Je compte aussi apprendre de sa capacité à passer volontairement la main d’un projet pour s’attaquer à de nouveaux défis. C’est celui de tous les membres que je connais sans doute le moins (du moins en aie-je l’impression), mais je suis impatient de le connaître davantage.

Béatrice Baz-Laberge

Une place autour de la table revenait d’évidence à mon aînée afin qu’elle puisse apporter aux échanges le regard neuf que pose un enfant sur la vie; mais aussi pour faire entendre la voix de la famille dans des réflexions dont l’issue n’est jamais sans conséquence pour les gens que j’aime le plus au monde.

Elle est la treizième membre, avec une voie prépondérante.

L’assemblée étant complète, les travaux pourront commencer au cours des prochains jours…

3 commentaires

  1. Vendredi soir, quand Daniel Boucher (vu en spectacle au cabaret du capitole, seul avec sa guitare) a chanter « qu’est-ce que t’es devenu? », j’ai instantanément pensé à toi. Fort, hein?

  2. Cher Clément,
    J’ai lu la composition de ton ca virtuel en ne pouvant m’empêcher de retenir ma respiration et de pousser des «ah» et «oh». J’imaginais ce que l’un ou l’autre aurait à dire. Je crois même avoir entendu la voix si particulière de Ségolène. J’imaginaix Béatrice posant des questions si brillantes et si fines pour une petite fille.

    J’ai très hâte de lire la suite. Tu es une source d’inspiration et de motivation. Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s