Générations, projets et politique municipale

C’est bien dit, sans ressentiments ni rancoeur, presque avec sérénité: la chronique de François Bourque.

« On voit mal ce que Québec aurait à gagner à retarder de deux ans l’heure du changement de génération à l’hôtel de ville et la relance de grands projets pour l’avenir. »

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s