Quelques chiffres sur l’édition québécoise en 2007

Parmi mes lectures du temps des Fêtes, pour préparer quelques projets d’écriture — de réponses à des blogueurs et, peut-être aussi d’un livre à venir en 2009:

« Il semble bien que, contrairement à 2005 et à 2006, la forte croissance des ventes de livres au Québec en 2007 ait surtout profité aux éditeurs étrangers. Ce ralentissement de l’édition québécoise sur son marché est en partie compensé par un accroissement des ventes hors Québec, tandis que tant les distributeurs que les éditeurs du Québec ont connu un repli relatif sur le réseau de détail face aux fournisseurs étrangers. »

Source: Édition québécoise 2007 : exportations en hausse et baisse sur le marché national – No 43, Décembre 2008

Je retiens particulièrement de ce document les figures 4 et 5, concernant les ventes directes des éditeurs vs les ventes réalisées par les distributeurs.

Un commentaire

  1. Merci pour le lien vers cette publication. Concernant les statistiques et principalement celle des ventes directes, le marché de l’édition scolaire vient toujours brouiller les cartes. Car ils sont ceux qui réalisent le plus de ventes directes, n’étant pas soumis à la loi du livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s