Dénoncer la censure ou aider les libraires?

Le 22 décembre, François Guité (blogue temporairement inaccessible) signalait par Twitter son dégoût devant la décision d’Apple de censurer un livre sur le App Store — la boutique d’applications (et de livres numériques) du iPhone et du iPodTouch. D’autres blogueurs s’offusquaient aussi, notamment sur GalleyCat et sur Teleread.

Tout en déplorant le fait qu’Apple choisisse d’intervenir de cette manière, je ne m’en offusque pas outre mesure et je ne suis pas prêt à crier à la censure. Comme tous les libraires — et tous les commerçants — Apple peut bien décider ce qui sera vendu dans sa boutique.

Il me semble que le risque n’est pas tant qu’Apple ne vende pas tous les livres… c’est plutôt qu’il y ait trop peu de boutiques différentes sur le Web pour permettre à tous les livres de trouver leur chemin vers les lecteurs qui sont susceptibles de s’y intéresser. Le risque c’est que le App Store et/ou Amazon et/ou fnac.com et/ou Archambault.ca et/ou Renaud-Bray.ca se partagent une trop grande proportion du marché du livre numérique.Vous ne croyez pas?

Il faut souhaiter un écosystème commercial riche pour le livre numérique — avec une place pour de nombreux libraires — qui mettront en valeur des livres différents et qui sauront trouver de nouvelles façons de mettre en contact des auteurs et des lecteurs.

Et je crois que nous sommes tous un peu responsables de faire en sorte que cela arrive…

2 commentaires

  1. Je n’avais pas vu passer ce billet. Merci de le ramener en surface, Clément.

    Je suis d’accord, bien sûr, avec ta conclusion. Nous avons besoin d’une diversité de libraires en ligne, comme nous avons besoin d’une diversité d’auteurs et, pourquoi pas, d’éditeurs. Il faut à tout prix se garder de la concentration, surtout sur le plan de la circulation des idées.

    Je retirerais cependant la notion de « commercial » dans l’avant-dernier paragraphe. Non pas que j’en ai contre le domaine privé, mais plutôt dans l’ordre général des choses. Si on doit en effet envisager un écosystème du livre numérique, je ne pense pas que l’on puisse encore préserver cette confrontation entre le gratuit et le commercial. Nous gagnerions à développer de nouveaux modèles de cohabitation où les uns apprennent des autres.

    Intéressante question que tu soulèves au regard de la censure. Il y a matière à débat, que je désire éclaircir, dans la mesure de mes faibles moyens.

    Commençons par une définition de censure, au bénéfice des lecteurs : « Examen, contrôle exercé par une autorité sur les œuvres artistiques, les spectacles, la presse, etc. avant d’en permettre ou non la diffusion. » (Antidote)

    Le seul mot qui prête à interprétation, selon moi, est autorité, qui comporte plusieurs acceptions. Je ne désire cependant pas me perdre en arguties sur ce point. Mon aversion, que je n’avais pas pu exprimer dans un tweet, tient moins au libre choix d’Apple de publier ou non un livre, que le sujet qui a motivé l’interdit (voir CNet : Banned in Cupertino).

    Quand il s’agit d’un sujet délicat, comme dans le cas rapporté, et non au regard de la qualité artistique, cela m’apparaît un acte de censure. Cela dit, il faut se garder de ne voir dans la censure qu’un moyen immoral. La censure de la pornographie infantile, par exemple, est moralement justifiée.

  2. Merci François pour ta réaction.

    Pour précision, je ne retirerais certainement pas le mot commercial de l’avant-dernier paragraphe, parce que nous avons bien besoin d’un espace commercial riche — ce qui n’exclus évidemment pas des espaces où les transactions financières sont absentes ou prennent d’autres formes.

    Je ne dis donc pas que « tout doit se vendre ». Vive le gratuit, vive le domaine public, mais surtout, vive la diversité — dans la production éditoriale comme dans les approches de distributions / ventes — et en particulier dans le domaine commercial.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s