Déplorable manichéisme

J’avais choisi de ne pas faire écho ici à la déplorable manière dont a pris forme le débat autour de l’organisation de la compétition de patinage extrême dans la Côte de la Montagne — pour ne pas jouer naïvement le jeu du commanditaire qui, non content d’avoir son nom partout sur les murs de la ville pendant quelques semaines, veut en tapisser aussi les médias.

Je souhaite bien sûr le retour de cette activité — mais je n’aime pas tellement la manière dont le maire a organisé le débat: en dressant les uns contre les autres. C’est une forme de leadership que je n’aime pas du tout. J’avais néanmoins décidé de ne pas y faire référence publiquement ici, me disait qu’il faut savoir choisir ses batailles.

Mais ce matin c’en est trop! Je lis dans Le Soleil:

« À la question de savoir s’il n’y avait pas un problème éthique à ce qu’un maire endosse un produit de la sorte, M. Labeaume a semblé hésiter, puis a répondu : « Je n’ai aucun problème avec ça. Ce sont des gens qui investissent ici, et ceux qui parlent contre ça, ce sont peut-être ceux qui n’investissent pas ici et ceux dont on ne fait pas la promotion. » »

Ainsi, c’est parce que nous manquerions d’engagement (économique) dans la région ou par simple jalousie que nous nous interrogerions sur les méthodes du maire ou que nous questionnerons certaines de ces décisions. Franchement! Et moi qui croyais que la discussions, les échanges et le débat étaient l’essence même de la démocratie. En tout cas…

Monsieur le maire, comme David Desjardins il y a quelques jours dans Voir, j’ai envie de vous dire de changer d’attitude. J’apprécie votre capacité à voir les choses autrement que nous l’avons toujours fait à Québec, et toute l’énergie que vous déployez pour dynamiser la ville… mais il n’est absolument pas nécessaire  d’antagoniser vos opposants et de provoquer la frustration, voire la colère, de ceux et celles qui ne pensent pas toujours comme vous et dont l’énergie et les idées sont tout aussi indispensables que les vôtres au développement de la Capitale.

Tout seul — en divisant — on va bien plus vite, et je comprends que c’est une perspective qui vous semble séduisante; mais ne perdez pas de vue qu’ensemble, on peut aller beaucoup plus loin.

Je vous en prie, Monsieur le Maire, relevez vite la tête, fixer les yeux au loin et guidez-nous de façon un peu plus rassembleuse.

Merci à l’avance.

4 commentaires

  1. C’est un peu triste d’avoir l’impression que dans cette ville on ne peut être que « pour » ou « contre » le maire. Des « opposants »? Non, des gens qui souhaitent faire avancer les choses en remixant les idées pré-concues, sûrement…

    C’est à les « catégoriser » comme « opposants » qui finiront par les transformer en « opposants » pour vrai. Et ça c’est perdre de belles sources d’énergie.

  2. @cfd : tu résumes ce que j’ai toujours dit : les maudites polarisations excessives des débats rendent toutes discussions complètement stériles :-(

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s