Lire et lier: une proximité essentielle dans l’aventure du livre numérique

À l’occasion d’une conférence que je prononçais hier dans le cadre des Journées de la Culture, au sujet du livre électronique, je me suis entendu dire:

« … une des choses qui me fascinent, c’est de voir, à quel point les verbes lire et lier sont proches l’un de l’autre quand les livres sont numériques. »

et

« … je pense que la créativité qui s’exprime actuellement autour des différentes formes que peuvent maintenant prendre les livres constitue un des plus extraordinaires laboratoires culturels qui soit — un laboratoire qui se révélera au moins aussi fascinant que ceux qui ont donné forme à la rencontre de la musique, du cinéma et du théâtre avec les technologies numériques. »

Ces deux phrases me restent depuis comme un écho. Comme un appel. Comme un rappel.

Un rappel important qu’il me faut réinvestir du temps dans ce blogue. Pour partager. Pour lier. Pour relier. Non pas parce que j’aurais tout abandonné de ce côté — notamment grâce à Twitter et del.icio.us — mais parce que je suis convaincu qu’il ne suffit pas de faire des liens 140 caractères à la fois. Il faut prendre le temps d’écrire vraiment.

Mes journées sont actuellement beaucoup trop chargées, par toute l’énergie que je déploie, sans compter, dans cette aventure du livre numérique… c’est ce qui fait que je ne trouve pas le temps d’écrire. Je m’y étais résigné… mais je vais devoir y remédier.  Trouver le temps d’écrire. Dès demain.

Tous les liens évoqués lors de ma conférence d’hier sont ici.

Mise à jour: après avoir écrit ce texte, j’ai lu le dialogue entre un gars et son blog, de Michaël Carpentier… et j’ai beaucoup rit, vraiment! Voilà une très amusante synchronicité.

One comment

  1. Assez tordant, en effet!

    Disons que j’ai davantage envie de participer à la qualité du signal plutôt que d’amplifier le bruit ambiant, déjà considérable. D’où la pause, la réflexion, et le recul dont je profite pour lire des tonnes de trucs: je me paie le luxe d’absorber pendant un certain temps, au lieu d’émettre par bribes continuelles.

    Partager des connaissances, des découvertes, des idées embryonnaires pour les faire grandir grâce à son réseau, j’aime beaucoup. Partager ses états d’âme sur tout et sur rien, seulement pour entretenir ses admirateurs et garder l’impression d’une certaine popularité, j’y vois moins d’intérêt, professionnellement parlant.

    Je n’ai jamais été fort dans le « small talk », et c’est l’équivalent de ce qu’on retrouve très souvent (mais pas exclusivement, je sais, je sais…) sur les réseaux sociaux. Quelquefois j’ai l’impression que les gens oublient qu’avant facebook et twitter, l’humanité savait communiquer, penser et faire quelques trucs par-ci par-là. Utiles les réseaux sociaux? Bien sûr! Essentiels? Je dirais plutôt complémentaires, et aussi amusants que distrayants.

    Parfois les idées n’ont pas besoin que quelqu’un y appose un petit « j’aime » pour être valides, et demandent plus de 140 caractères pour se développer et grandir.

    Je retiens cette phrase de ton texte : « Il faut prendre le temps d’écrire vraiment. » Écrire, ce n’est pas seulement communiquer ce que les mots transportent. C’est réfléchir, mettre en forme, se forcer à comprendre, valider, soupeser, comparer, argumenter avec soi-même. C’est le processus de l’écriture qui lui donne sa valeur, au moins autant que le résultat. Et comme tout ce qui a de la valeur, cela demande de la rigueur, du temps et des efforts, et tout cela n’est disponible qu’en quantité limitée (surtout le temps!)

    Longue vie aux blogues donc, et aux livres, peu importe la forme qu’ils prendront à l’avenir!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s