L’engagement

Il a beaucoup été question d’engagement et de résignation dans les conversations que j’ai eues au cours de cette longue fin de semaine. Jeudi soir avec les uns, vendredi soir avec d’autres, samedi soir encore, cet après-midi (beaucoup!) et encore ce soir.

De la résignation.

De l’inacceptable résignation — qui ne dit pas toujours son nom.

Et de l’engagement.

De l’engagement qui peut s’exprimer de bien des façons, mais qui est plus que jamais nécessaire, sous toutes ses formes.

* * *

— Mais alors, qu’est-ce qui te choque le plus au Québec aujourd’hui?, m’a demandé un ami au beau milieu d’un échange un peu plus vigoureux que le reste de la conversation.

— Ce qui me choque le plus, je pense, c’est la résignation, aie-je répondu. C’est de voir tellement de gens qui n’y croient plus, qui ne croient plus qu’ils peuvent faire une différence — que l’engagement politique (au sens large) a toujours un sens. De gens qui s’intéressent à la politique comme à un spectacle dont ils seraient des spectateurs.

Je trouve particulièrement révélateur à cet égard de constater que le projet politique qui semble pouvoir rallier une majorité de québécois se fonde sur l’idée de mettre de côté une question fondamentale pour l’avenir du Québec — de se résigner à faire l’impasse sur un sujet essentiel— comme si pour réunir des gens il fallait aujourd’hui se faire à croire qu’on ne parlera pas de la situation politique du Québec dans le Canada pendant dix ans — alors qu’on sait très bien que ce n’est pas possible, parce que la réalité l’exigera forcément.

Mais on préfère être dupe — se mentir à nous-mêmes, choisir le confort d’un illusoire consensus plutôt que d’affronter un sujet difficile. De guerre lasse, probablement — ça me choque d’autant plus.

* * *

J’ai eu la chance de côtoyer tellement de gens passionnés, généreux, engagés dans leur communauté au cours des vingt dernières années— à l’école secondaire, au cégep, à l’université, dans différents milieux de travail, sur le Web et dans les quartiers que j’ai habités… il me semble que le monde que je connais n’est pourtant pas comme ça! Il n’est pas prompt à la résignation: il se retrousse les manches! — en gang, le plus souvent.

Et c’est peut-être là que le bât blesse, et qui fait qu’on flirte trop souvent à mon goût avec la résignation (ou ce que je perçois comme tel) par les temps qui courent. Peut-être parce que l’action collective est particulièrement difficile à certaines périodes de la vie — à l’âge où on a de jeunes enfants, par exemple — et parce qu’à défaut d’avoir le sentiment de participer à un mouvement, on peut être tenté d’accepter la réalité telle qu’elle se présente à nous (ou telle qu’on veut bien nous la présenter).

Je sais bien qu’il y a une multitude de manières pour changer le monde — pour changer son monde, à sa façon. Et je ne doute pas que la très grande majorité des gens passionnés et engagés et à qui je pense en écrivant ce texte ont trouvé leur propre façon pour le faire. Et c’est très bien comme ça — et c’est d’ailleurs ce que j’ai aussi fait depuis vingt ans!

Je n’ai donc pas de leçons à donner sur ce sujet, mais le contexte m’amène à penser qu’il n’est pas possible de négliger plus longtemps la sphère politique comme espace d’engagement — et  je sens le besoin de partager ce constat avec mon entourage.

Je sais qu’il y a aussi mille et une façons de manifester un engagement personnel dans la sphère politique — et c’est très bien comme ça, parce que c’est de cette diversité que se nourrit la démocratie. Je pense simplement que c’est plus que jamais indispensable de le faire, d’une façon ou d’une autre.

* * *

Ce sont des idées jetées de façon un peu brouillonne pour l’instant — j’en suis bien conscient — mais j’ai le goût de réfléchir un peu plus là-dessus dans les prochaines semaines et d’écrire un plus longuement avec cette perspective.

Pour le moment, j’ai seulement souhaité laisser ici une trace de cette envie et de cette intention.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s