L’heure de la convocation

Au cours d’une conversation avec Mario, il y a six ans, nous avions exploré l’idée de se constituer chacun un Conseil d’administration virtuel — comme une façon de s’aider à réfléchir.

C’était un exercice pédagogique — « pour se poser des questions sur la façon dont on prend des décisions quand ça devient sérieux ».

Le 5 août 2005, Mario décrivait une première mouture de son conseil d’administration virtuel.

Le 1er janvier 2006, il partageait avec nous les fruits de la première réunion de son Conseil.

Le 1er janvier 2007, il publiait le compte rendu de la deuxième réunion de son C.A. virtuel.

Et, finalement, le 1er janvier 2008, il publiait le compte rendu de la troisième réunion du comité.

À ma connaissance, il n’y a pas eu de réunion de son conseil d’administration depuis cette date.

Pour ma part, ce n’est que deux ans après avoir lancé l’idée que j’ai constitué mon Conseil d’administration virtuel — c’était en avril 2007.

J’ai bien sûr consulté régulièrement les membres de mon conseil — de façon aussi informelle qu’imaginaire — mais je n’en ai jamais rendu compte ici. Je le regrette.

* * *

En 2005, Mario s’apprêtait à quitter son rôle de directeur d’école pour se joindre à Opossum, pour travailler avec Jean-Sébastien Bouchard et moi.

En 2005, je ne le savais pas encore, mais j’étais sur le point de partir avec ma famille pour une extraordinaire aventure de trois ans en France.

Aujourd’hui

— Mario se prépare à une nouvelle aventure;

— et moi je vis les moments les plus intenses, et les plus stimulants de ma vie professionnelle — en simultanément plus préoccupé que jamais par la nécessité de l’engagement politique — quelle qu’en soit la forme.

Nous sommes indéniablement tous les deux dans des contextes où ça devient sérieux, pour reprendre les mots de Mario en 2005.

Mario : je pense que le moment est venu de convoquer nos conseils d’administration respectifs — et de partager, dans le mesure du possible, certaines des conclusions de leurs délibérations. Qu’est-ce que tu en penses?

Je suis particulièrement intimidé par le fait que huit des treize membres de mon conseil sont vivants et qu’il est plausible que six d’entre eux prennent connaissance du dialogue imaginaire que je pourrai avoir avec eux dans le contexte de cet exercice — mais je pense que je vais quand même oser le faire, ne serait-ce que comme un exercice d’écriture estival.

Je pense que je vais dans un premier temps devoir reprendre contact avec chacun d’eux, individuellement, avant de pouvoir imaginer les réunir…

On verra bien…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s