VéloVoûte, une fausse bonne idée?

25418155240_a2256935ae_b.jpg
La ville de Québec mène actuellement un projet pilote avec le VéloVoûte, un nouveau type de support à vélos. Si l’intention est bonne, je pense que le produit retenu passe à côté de l’essentiel: une intégration réussie dans la réalité urbaine.

Le Soleil parle du projet ce matin:

Des supports à vélos nouveau genre à Québec | Normand Provencher | Le Soleil

Le Journal de Québec en parlait hier:

Stationnement de luxe pour les vélos à Québec

Adapter la ville pour faciliter l’utilisation du vélo c’est évidemment important. Ça permet d’encourage la pratique de l’activité physique et de réduire le trafic automobile. Et parmi les enjeux associés, il y a évidemment les espaces de stationnement ou de rangement des vélos. Ils doivent être pratiques et sécuritaires.

Sauf qu’il faut aussi que les solutions retenues s’intègrent adéquatement dans la ville, de manière à favoriser la cohabitation entre tous les usagers de la route et des trottoirs.

Or, en voyant le caractère particulièrement massif et inesthétique de la VéloVoûte, je me suis dit que c’était un projet qui est inévitablement voué à l’échec. L’ingénierie du produit est sans doute ingénieuse, mais l’intégration dans la réalité urbaine d’une ville comme Québec me semble impossible. Surtout quand on pense à toutes les contraintes et les consultations qu’on s’impose dans le coeur historique pour tout ce qui concerne le mobilier urbain.

Tout cela, sans compter que le support a vélo qui est présenté sur les photos du Soleil et du Journal de Québec a été installé à même le trottoir devant la Gare du Palais (un endroit que je connais particulièrement bien) en obstruant carrément le passage des piétons. Une très mauvaise idée.

Je pense qu’au lieu d’investir dans des équipements lourds et coûteux comme celui-là (3000$ à 4000$, selon le Journal de Québec — pour 4 vélos!), on devrait plutôt miser sur la multiplication de supports à vélos peut-être un plus conventionnels, en misant sur leur originalité, et leur localisation dans des endroits judicieusement choisis de manière à dissuader les voleurs: lieux visibles, bien éclairés, surveillés ou filmés.

Pour cela, les photographies que Guillaume Lavoie, conseiller de ville à Montréal, a regroupées la semaine dernière me semble particulièrement inspirantes:

Album support à vélo + embellir la ville | page Facebook de Guillaume Lavoie

Des mesures incitatives pourraient aussi être mises en place pour amener les propriétaires d’immeubles, et les promoteurs, à intégrer de tels espaces dans leurs projets, à l’extérieur, comme à l’intérieur.

Qu’en pensent les grands utilisateurs de vélo qui me lisent?

4 commentaires

  1. Mon doux, c’est absolument hideux. Eurk. L’idée n’est pas mauvaise, mais le problème principal du vélo, tant qu’à moi, c’est le manque de pistes sécuritaires pour en faire. Je fais Ste-Foy/Colline parlementaire tous les jours – au début, j’ai pensé prendre mon vélo, mais le trajet risqué (surtout sur le Chemin Ste-Foy!) m’en a découragée.

  2. Je suis bien d’accord avec le commentaire précédent. Le problème à Québec n’est pas la quantité ou la sécurité des supports (quoi qu’on peut toujours faire mieux), mais l’absence d’un réseau cyclable convenable pour en faire en sécurité. Le réseau a été conçu pour la balade de fin de semaine et non le travail (aller aux Chutes Montmorency, se promener sur le bord du fleuve, etc.). L’absence de lien sécuritaire entre Québec et Ste-Foy est inadmissible pour une ville comme Québec. C’est là qu’on devrait agir en priorité, et poursuivre les efforts pour que les automobilistes nous partagent un coin de « leur » routes pour qu’on ne se sentent pas continuellement en danger. L’inspiration devrait nous venir des pays scandinaves et non de nos voisins Américains…

    Pour ce qui est des lieux sécuritaires ou garer nos vélos, oui c’est important. Chaque propriétaire d’édifices devrait se remettre en question et vérifier quelle place ils font aux vélos. Pour l’auto, un stationnement sous-terrain à étage fait vendre, alors que pour le vélo, rare sont ceux qui ont un simple local aménagé à offrir… Pourtant, c’est beaucoup moins dispendieux à construire! C’est un ensemble de facteur qui fait que c’est agréable ou non de rouler dans une ville. Ça ne sert à rien d’avoir des casiers sophistiqués si les gens ne peuvent pas se sentir en sécurité sur les routes pour s’y rendre…

  3. Merci Mireille et Patrice pour vos commentaires.

    Ce serait bien de trouver des façons de rassembler des idées, le plus concrètes possibles, pour favoriser le développement du réseau cyclable utilitaire.

    Des sources d’inspirations à partager?

  4. Je trouve le concept intéressant dans la mesure où il y a du rangement et l’utilisateur n’a qu’à fournir le cadenas. Parfois, il faut voir un produit ou un concept dans son ensemble ou avec une vue plus longitudinale. À mon avis, nous sommes privilégiés d’assister à la naissance d’un tel produit qui verra sûrement une transformation esthétique au fil des ans et sera bonifié par l’expertise d’autres entreprises. Il faut tout de même un point de départ. Je salue donc l’initiative de ce petit entrepreneur du Saguenay pour ce concept.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s