Interdiction de publier!

Le 24 août, j’ai publié ici un texte pour dire qu’il est essentiel que les partis politiques nous expriment leur vision du rôle du numérique dans la transformation de la société québécoise.

En effet, le numérique est en train de bouleverser des pans entiers de notre organisation sociale: commerce, éducation, culture, santé, transport, etc. — et même les rouages de notre démocratie — sans qu’on sache trop ce qui les guides quand vient le temps d’aborder ces enjeux.

De ce texte est né, grâce à la collaboration de deux autres blogueurs (Yves et Martine), une liste de huit questions qui ont été adressées à un porte-parole de chacun quatres principaux partis politiques. Nous avons publiées ces questions mardi et nous avons promis de publier les réponses reçues, telles quelles, sur nos blogues respectifs, à mesure que nous les recevrons.

Et voilà qu’on a apprend que nous n’avons pas le droit de faire cette publication. Le Directeur général des élections nous l’interdit! (Références: ici et ).

Je tiens ce blogue depuis 2002, guidé par le souhait de participer de façon constructive à la vie démocratique. J’y ai investi des milliers d’heures pour réfléchir, écrire, nuancer, répondre aux questions des lecteurs. J’ai choisi de payer 5$ par mois pour pouvoir le faire dans un espace que je maîtrise, exempt de publicité.

J’aurais le droit de publier aujourd’hui des opinions sans nuance, de prendre position pour un parti politique, de faire de la polémiques, et même de publier des faussetés avérées, mais je n’aurais pas le droit de partager des informations qui m’ont été soumises volontairement par les partis politiques, avec transparence, de façon objective, au moment d’une élection? C’est absolument ridicule.

Des organisations ont le droit de mettre en place, à grands frais, des débats électoraux thématiques (en n’invitant même pas tous les partis politiques) sans contrevenir à la loi et je n’aurais pas le droit de partager simplement les réponses aux questions qui nous préoccupent?

Où est la volonté d’engager les citoyens dans la démocratie? De stimuler la participation électorale? Est-ce que le DGEQ a perdu de vue que la démocratie ce n’est pas seulement voter une fois tous les quatre ans?

Alors, est-ce que nous publierons les réponses reçues des partis politiques? Bien sûr que nous le ferons! Dès demain, pour les premières réponses reçues.

Mais nous le ferons sur Medium, un site gratuit. En n’engageant aucun frais, nous respecterons l’interprétation anachronique que le DGEQ fait de la loi. Et on s’évitera probablement une bien inutile mise en demeure.

Mise à jour du 22 septembre: les réponses sont ici.

Le 2 octobre, je pourrai rapatrier en toute tranquillité le texte sur mon blogue pour l’archiver de façon adéquate, comme les 1834 autres que j’ai publiés dans les 16 dernières années. C’est fou d’même.

Yves aborde aussi le sujet sur son blogue ce matin.

Et il faudra bien se reparler de tout ça après l’élection, parce qu’on a ici encore un remarquable exemple que nos institutions ont besoin de mieux comprendre le monde numérique dans lequel elles évoluent maintenant.

4 comments

  1. C’est complètement capoté cette histoire. Des fois que quelqu’un publierait les positions des partis politiques et informerait les électeurs! Faut absolument empêcher les électeurs de savoir ce que disent les plate-formes, on est campagne électorale, c’est celui qui va être le meilleur dans la désinformation qu’on va récompenser, vous n’avez rien compris. Et après on se surprend que les gens soient cyniques.

  2. Ne reculez pas, Clément, Martine et Yves. Fuir sur un service gratuit (Medium), c’est admettre que le DGEQ a raison.
    Combattez. Publiez sur vos blogues perso. Et envoyez-nous les réponses que vous ont données les partis pour qu’on les publie nous aussi sur nos blogues respectifs. Je m’engage à le faire sur le mien.
    Si on est nombreux à le faire, le DGEQ comprendra que son interprétation est erronée et contrevient à l’esprit de la Loi. Si vous ne relayiez que la position d’un seul parti, on comprendrait que c’est interdit. Mais ce que vous faites est équilibré et contribue au débat démocratique.

  3. J’aimerais bien en faire une cause type avec cette histoire… Pour obtenir une condamnation pénale, ça prend la réunion de tous les critères imposés par l’article 402… Encore faudrait-il des accusations. Une demande en jugement déclaratoire pourrait aussi faire l’affaire…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s