Regard

Photo prise le 12 juillet, quelque part entre Québec et Montréal.

Ce texte fait partie de la série Mon calendrier de l’Avent 2018.

J’ai dû faire encore au moins 50 aller-retours en train entre Québec et Montréal cette année.

Généralement: départ à 5h52, arrivée à Montréal autour de 8h40.

J’ai donc vu aussi une cinquantaine de levers de soleil.

En été, je les ai appréciés à la gare. Impossible de les manquer, en profitant de l’air matinal en marchant le long du quai.

En hiver, c’est en arrivant à Montréal que le ciel s’éclaire, difficile à manquer, il fait briller les vitres des immeubles.

Mais au printemps et à l’automne on peut facilement le manquer…

J’ai réalisé au cours de l’année que je passais très (trop) souvent tout le trajet les yeux rivés sur mon iPad — sans jamais relever le regard vers l’horizon.

Je manquais toute la beauté de la nature qui s’éveille: les nuages, les couleurs, les animaux qui quittent les champs pour retourner dans les bois, etc.

C’est bête, non?

À partir de ce jour-là, j’ai essayé de relever plus souvent les yeux, d’être plus attentif à ce qui se passe autour de moi — comme à la maison, et comme il le faudrait dans la vie, de façon général.


Extrait de mon journal du 12 juillet:

«Petit déjeuner au Cartet, à Montréal. (…) En après-midi, réunion exploratoire, sur les moyens de favoriser l’utilisation de l’identifiant ISNI au Québec. Je suis très satisfait de la rencontre. Demain: fermeture de dossiers, un peu de comptabilité et… les vacances!»

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s