En temps réel

Si j’avais besoin d’un rappel des plaisir que procure l’écriture sur un blogue… la journée d’hier s’en est chargé!

Quelques instants après avoir publié le texte Ma fenêtre, Luc Jodoin a ajouté un commentaire sous le texte.

C’est le fruit d’une relation établie il y a très longtemps — qui s’est activée hier comme par magie. Je n’ai ni vu ni parlé avec Luc depuis des années… il a dû recevoir un courriel l’avisant de ma publication, ou un flux RSS l’a portée à son attention. Des mécanismes beaucoup plus patients que les algorithmes des réseaux sociaux plus modernes.

Dans son commentaire, Luc porte à mon attention un film et un livre:

Smoke — que je mets à mon programme des prochains jours; et

Tentative d’épuisement d’un lieu parisien, de Georges Perec; que j’ai lu hier après-midi.

C’est une quarantaine de pages écrites spontanément dans lesquelles Perec nous offre un enchaînement d’observations, de détails, d’anecdotes, qui fait émerger un curieux portrait de la place devant la Mairie du VIe arrondissement de Paris.

Ça donne l’impression d’y être.

Cette lecture m’a ramené à l’esprit un exercice d’écriture en temps réel auquel je m’étais prêté il y a quelques années (mais combien?) à l’occasion d’un voyage en avion entre Paris et Québec (mais dans quel contexte?).

Malgré mes efforts — j’étais malheureusement incapable de retrouver le texte.

J’ai donc écrit à René Audet, qui me semblait la personne la plus susceptible de se souvenir du contexte de cet exercice.

Quelques minutes plus tard, bingo! Il me renvoyait un lien vers le texte — que j’avais écrit dans le cadre d’un atelier d’écriture dont il était l’initiateur… il y a dix ans!

Le textes est ici (il faut descendre un peu dans la page): YQB.

René a du même coup porté à mon attention une fascinante version numérique de Lieux, de Georges Perec. Exploration à poursuivre dans les prochains jours.

Et ça, c’est encore sans compter l’invraisemblable expérience de ChatGPT à laquelle m’a convié Martin Lessard ce matin à partir de la vie (réelle, imaginée — ou un peu des deux) de Ted Worthington! Autre exploration à poursuivre dans les prochains jours…

Tout ça grâce à la photo d’un noeud papillon!

Le plaisir de l’écriture sur un blogue, je vous disais…

Mise à jour:

Sébastien Provencher porte à mon attention You.comun outil de recherche + intelligence artificielle (quel sens donner à tout ça?)… qui a permis de trouver cette vidéo de Ted Worthington expliquant comment nouer un noeud papillon! Identifiée à partir de cet hommage formulé par un ami.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s