Lire la vie

La lumière sur la neige déposée sur les branches devant les vieilles pierres. Beauté éphémère. Photo. Mais avant, quelques messages: prenez le temps de regarder par la fenêtre, c’est beau!

Quelques gorgées de Gyokuro Shuin. Un thé qui a le goût de l’ombre. Bu en bonne compagnie au milieu d’un après-midi chargé, il a aussi le pouvoir de ralentir le temps et d’ouvrir les esprits.

Le portrait d’un homme inspirant qui initie un dialogue introspectif au terme d’une journée qui s’est éternisée.

La voix maternelle qui m’invite à lire un article du Devoir dans lequel on dit que l’importance d’être à l’affût est au coeur du dernier livre de Christian Bobin.

Le téléchargement du livre quelques minutes plus tard.

« La poésie est don de lire la vie. Est poétique toute concentration soudaine du regard sur un seul détail… »

« Une joie éclate dans ton cœur, monte à tes yeux comme une reine sur ses remparts. Sainte odeur du pain grillé, camaraderie du thé noir, la vie n’est qu’un bivouac. »

C’est très beau. Plein d’épreuves aussi.

Parfois un peu pessimiste, mais surtout plein d’espoir.

« Aucune vie n’est vécue. L’explosion commence juste après la mort. Ce qui précède n’est que le grésillement de la mèche. »

Il n’y a pas de fins. Seulement des débuts d’autres choses.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s