Première revue de presse… et lancement de Shortcovers!

Après la rencontre de presse d’hier matin, et ses suites, c’était journée d’entrevues et de questions/réponses par courriel aujourd’hui. Déjà, quelques textes, apparaissent ici et là sur le Web, notamment dans La Presse (En attendant le livrel) et dans Direction informatique (Une plate-forme Web de diffusion pour les livres numériques — au milieu de la page). Je sais que d’autres suivront bientôt.

Il y a aussi eu conversation à l’antenne de CIBL, plus tôt cet après-midi, dans l’émission de Michel Dumais (malheureusement pas de version archivée de l’entrevue disponible en ligne — [2009.03.02 — mise à jour: l’entrevue est ici, en format mp3 — merci *beaucoup* à Michel Dumais], et un très bref passage à la télévision, au Canal Argent, en début de journée (c’est ici). Je ne suis jamais très confortable ni très satisfait avec la radio et la télé — tant de choses que j’aimerais avoir formulées autrement, avoir précisées, ou ne pas avoir dit du tout — mais qu’importe: vu la maîtrise qu’on peut avoir de ces médiums, je suis dans l’ensemble assez content.

Cela dit, il y avait en même temps que tout cela un autre lancement… au moins aussi important pour le monde du livre au Canada (anglophone, pour le moment). C’est en effet aujourd’hui que la chaîne de librairie Chapters/Indigo lançait son service ShortCovers — à découvrir en vidéo ici (en anglais) ou lire le premier test de Xelle.

Des milliers de livres à lire sur son ordinateur, son iPhone ou son Blackberry… dont le premier chapitre est gratuit et (parfois) les suivants à 99 cents chacun (ou le livre entier à acheter en un clic) — et tout cela étroitement lié avec les réseaux sociaux les plus populaires: Facebook, MySpace, Twitter, etc. Et en plus des livres entiers, des extraits, des articles, de courts récits, des poèmes, des discours, etc. Un site très impressionnant à explorer de fond en comble — de quoi remuer encore un peu plus des modèles économiques déjà en profonde transformation. Et je pense que c’est un service qui connaitra vraiment un très grand succès.

Ouf, décidément… chaque grande étape franchie n’est encore qu’un tout petit pas en avant. Alors ce soir je prends le temps d’apprécier les réalisations des derniers mois, parce que demain, déjà, il faudra repartir de plus belle…

P.S. le clin d’oeil du jour: Kindle vs livre imprimé, une bataille? via Aldus 2006.

7 commentaires

  1. Très bonne entrevue Clément, tu dis l’essentiel et tu t’exprimes clairement. Pas très intéressant le visuel sur Taptouche mais bon… tant mieux pour De Marque ;-)

  2. Bonjour,
    Bravo, Clément !
    Tes propos étaient probablement rassurants pour quantité d’acteurs.
    Ca me fend le coeur que tu aies dû rentrer à Québec pour réaliser tout ce boulot !
    Evidemment, l’essentiel est que le job soit fait et De Marque a bien joué !

  3. Bravo pour cette initiative qui devrait contribuer à donner un peu plus de cohérence à l’offre numérique des éditeurs et des libraires d’ici.

    La position de De Marque est intéressante. Vous faites le saut dans un marché chaotique à conquérir, mais sans prendre trop de risques: c’est le milieu québécois de l’édition qui partage collectivement le risque. Et si ça décolle, vous serez aux premières loges pour la suite.

    Ma principale interrogation concerne votre place dans le boulier mondial de la vente de contenus numériques. Pouvez-vous vous contenter du marché québécois, ou pouvez-vous tirer suffisamment profit de cette expérience afin de vous positionner rapidement hors de nos frontières?

    Bref: c’est risqué tout cela, mais c’est un beau risque…

    Bon repos…

  4. Merci à toi. J’espère que tes lecteurs apprécieront. C’était une bonne et agréable entrevue, bien que j’eus aimé te demander d’autres questions. Une autre fois, qui sait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s