Quelques convictions

C’est vraiment fascinant de voir le monde du livre numérique prendre forme sous nos yeux — et encore plus d’être aux premières loges… d’avoir la conviction de pouvoir y apporter une contribution, même modeste au regard de la puissance des géants qui tentent d’organiser toute une industrie dans leurs propres intérêts.

C’est le bouillonnement qui entoure le livre électronique qui me fascine le plus — les enjeux, les intérêts, les attitudes : la patience des uns, l’impatience des autres, le respect, la défiance. Le défi de reconnaître ce qui est anecdotique et ce qui est essentiel, ce qui est ponctuel et ce qui s’inscrira dans le temps, ce qui relève de la stratégie commerciale et ce qui s’appuie sur la recherche du Bien commun — ce qui relève du conservatisme, ce qui est illusoire, ce qui n’est qu’agitation et ce qui permet d’avancer concrètement. De gros défis tous les jours. Des moments exaltants.

C’est un privilège d’avoir la conviction que chaque geste qu’on pose aura son importance pour des centaines, des milliers, voire des millions de personnes — d’avoir la conviction d’être au coeur d’un profond bouleversement culturel.

C’est exigeant aussi. Ça tire beaucoup d’énergie — énormément de matière grise. Je pense que je n’ai jamais eu d’occupation plus énergivore. Je tombe de fatigue tous les soirs, le sourire aux lèvres. Je regrette toutefois de manquer d’énergie pour être encore plus présent ici — sur mon blogue — sur le blogue des autres, sur Twitter, etc. Trop de courriels échangés avec l’équipe de De Marque, avec nos partenaires, avec des éditeurs, des libraires, des bibliothécaires, des journalistes, des fonctionnaires. Trop d’éléments à réunir pour passer d’une étape à l’autre au rythme où nous souhaitons le faire.

J’ai eu envie d’écrire quelques mots ici ce soir afin de laisser d’une écriture spontanée une trace de ce qui me semble être des ancrages importants dans ma démarche personnelle à travers tous ces enjeux:

C’est le point de vue du lecteur — et du citoyen — qui est notre meilleur guide.

Il faut privilégier l’expérimentation sur le discours — réfléchir autant que possible avec le monde, dans l’action, plutôt que de chercher sans cesse à convaincre le monde de ses idées.

Il faut avoir un préjugé favorable pour les idées qui rassemblent.

Les projets qui permettent aux gens de s’engager maintenant sont les plus précieux — les plus indispensables — parce qu’ils favorisent les premiers pas, qui sont toujours plus difficiles à faire / à faire faire.

Il faut cesser de parler de la chaîne du livre et adopter une approche plus écosystémique — accepter l’interdépendance des différents acteurs qui composent le monde du livre et la complexité qui l’accompagne.

Le livre ne peut pas être considéré comme un simple produit de consommation.

Il faut accepter de tout remettre en question… et reconnaître que tout ne peut pas changer du jour au lendemain.

C’est à la lumière de ces quelques éléments que j’ai envie de me pencher sur les questions et les défis que m’apporte mon quotidien. Et c’est avec des gens qui partagent, pour l’essentiel, cette approche socio-constructiviste que j’ai envie de travailler.

Parce que si tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.


5 commentaires

  1. Je partage tout à fait ce que tu exprimes ici : c’est le point de vue des lecteurs et des citoyens qu’il faut privilégier, apprenons en marchant, le livre ne peut pas être considéré comme un simple produit de consommation, cessons de parler de la « chaîne du livre ». Je partage aussi la fatigue, le manque de temps pour bloguer, et la conviction que nous avons la chance de vivre un moment absolument passionnant. Partager cette passion, partager cette vision, cela fait oublier fatigue et impatience. La lecture de ton billet en début de journée c’est mieux que des vitamines !

  2. Content de te voir toujours en forme! J’en suis à peu près au même stade, quoique j’aie un problème féroce avec ma propre impatience. Mais comme le disait JF (6gares.wordpress.com) hier, c’est dans un genre de fédération du numérique que nous serons plus forts.

    United we stand, divided we fall, disaient les Anglais.

  3. oui « les premiers pas » sont toujours « difficiles à faire.

    oui ça « tire » de « l’énergie » et de la « matière grise ». et oui aussi à « Il faut privilégier l’expérimentation sur le discours — réfléchir autant que possible avec le monde, dans l’action, plutôt que de chercher sans cesse à convaincre le monde de ses idées. »

    oui encore au « Bien commun » plutôt qu’au pluriel de consommation lié aux « géants ».

    vous lire est un de ces biens communs.

    nos blogs sont, autant que nous pouvons, cette incursion dans le monde, avec expérimentation et action dans notre terre de langue, au plus près de lui, sans volonté forcenée de convaincre, mais plutôt tentative de vivre avec.

  4. on me signale, dans commentaire précédent, une erreur dans l’adresse du blog mien.
    ne sais si important pour lisibilité.
    mais mieux si rectifié.
    c’est fait.

  5. C’est vraiment enrichissant de lire un texte original et non ces trop nombreux repiquages, ces copier/coller de plus en plus répandus sur les blogues de nos jours.

    Tout comme l’arrivée des grands épiphénomènes de l’ère industrielle, pensons au cinéma, la radio, la télé, le livre électronique ou e-book devient une forme nouvelle de communication qui bouleverse certes les modes de production mais également sinon plus, notre façon de lire ou de consommer l’information.
    Si le texte livresque est simplement transposé au livre électronique, on n’a vraiment rien accompli. Au même titre que le langage iconographique remplace de plus la langue comme façon de communiquer, les créateurs de contenu ont l’occasion et le devoir de créer une forme nouvelle de communication: texte véritablement intéractif, document participatoire ou collaboratif, expérience d’intégration scénario/cinéma, bref le défi est époustouflant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s