Retour sur le troisième débat

IMG_8803

C’est à Québec que se tenait, jeudi soir, le troisième débat officiel entre les candidats à la direction du Parti Québécois.

Grand plaisir, en arrivant sur place, de voir la longue file de personnes qui attendaient devant l’Impérial, avant de tourner sur la rue Caron, puis sur la rue Saint-François. Y’avait du monde!

Le débat de cette semaine portait sur les thèmes de l’indépendance, de l’éducation et de la recherche, ainsi que sur le parti lui-même. À certains moments les échanges ont été plus vigoureux que dans les débats précédents — ce qui est normal, je pense, à ce stade de la campagne (qui est beaucoup trop longue, à mon avis).

Ce ne sont pas les échanges sur la démarche à suivre pour accéder à la souveraineté qui m’ont le plus intéressé dans ce débat — les stratégies adoptées par chacun étant, il me semble, assez prévisibles.

C’est plutôt ce qui a été dit (ou pas) sur la Capitale nationale. C’est l’effort que les candidats ont fait (ou pas) pour ancrer leur propos dans la réalité de la région de Québec. Parce qu’on en a bien besoin! On a du travail à faire ici, comme parti politique, on le sait! Il faut commencer quelque part… et pour ça, on a besoin d’un chef qui y croit vraiment.

Ce n’est pas exprimer un caprice des militants de la Capitale que de dire ça. C’est plutôt rappeler une évidence: regagner des circonscriptions dans la région de Québec est une nécessité absolue pour le Parti Québécois.

Sans quelques députés dans la région de Québec, il sera difficile, voire impossible de former un gouvernement majoritaire et donc de réaliser notre projet de faire du Québec un pays (ni même aucun des autres projets qui nous animent, d’ailleurs).

On peut bien jaser d’éducation, de santé et d’environnement… si on ne retourne pas au gouvernement, on jase un peu pour rien.  Je pense qu’il faut le dire, le répéter aussi souvent que nécessaire, et s’attaquer à ce défi sans tarder. C’est en tout cas ce qui me motive dans mon rôle de président régional du Parti Québécois pour la Capitale nationale.

J’ai déjà fait mon choix dans la course à la direction. Je l’ai dit dès le 29 octobre. J’appuie Pierre-Karl Péladeau. J’ai aussi expliqué pourquoi.

Un appui à Pierre-Karl-Péladeau | 29 octobre 2014

Pour toutes ces raisons, j’ai évidemment été heureux d’entendre Pierre-Karl dire, d’entrée de jeu:

« Nous sommes dans une grande capitale des Amériques avec laquelle nous devons renouer au plan politique. »

Discours d’ouverture du 3e débat | PKP2015 | 16 avril 2015

J’ai aussi apprécié qu’il appuie son discours sur la confiance dans les gens de la région:

« Les citoyens de la capitale veulent qu’on fasse confiance à l’audace et à la vision qu’ils ont pour relever les défis et augmenter leur qualité de vie et celle de leur famille. »

Ça peut avoir l’air d’un voeu pieux qui pourrait être fait partout au Québec, mais je trouve que ce n’est pas banal, ici, dans une région que le parti a malheureusement un peu renoncé à comprendre en se retranchant trop longtemps derrière le fameux « mystère Québec ».

Et dans le même ordre d’idée, je me suis aussi réjouis en entendant Pierre-Karl exprimer clairement ce qui est une évidence, mais que plusieurs ont pourtant encore une certaine gêne à reconnaître: pour gagner des circonscriptions dans la région de Québec il faudra convaincre des gens qui ont voté pour la CAQ lors des dernières élections. Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de renoncer à nos valeurs et à nos convictions pour y arriver.

* * *

« J’ai une grande ambition pour Québec, je veux que cette ville magnifique devienne la capitale d’un état, au même titre que Washington, Londres et Paris. »

On pourrait, certes, dire que tous les aspirants à la direction du Parti Québécois partagent cette ambition… mais je pense qu’ils n’ont pas tous réalisé que ce ne sera pas possible de la réaliser si on ne trouve pas le moyen de convaincre d’abord les citoyens de la Capitale de faire confiance à notre formation politique. Ils ne l’ont pas tous démontré jeudi soir en tout cas.

Il est possible de voir, ou de revoir, le débat à partir de ce lien:

Troisième débat officiel | PQ.org | 16 avril 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s