Plus qu’une simple mise à jour

IMG_3878.jpg

J’écris un peu tous les jours (ou presque). 1825 textes en presque quatre ans. Je le fais pour garder des traces de la vie — qu’on oublie autrement si rapidement (il faut prendre ce genre de notes pour le réaliser!). Pour constater certaines récurrences dans mes réflexions aussi — ce qui est parfois ben ben achalant…

Je le fais avec l’aide de DayOne, une petite application qui est sur mon iPhone (j’y ai déjà fait référence à quelques reprises). L’application est aussi installée sur mon MacBook, mais c’est généralement à partir du iPhone que je prends mes notes. Dans un moment volé, entre deux rendez-vous, dans l’autobus, en marchant sur la rue, juste avant de me coucher, assis dans le divan entre deux épisodes d’une série. Quand me revient à l’esprit un événement particulier de la journée.

Je note un peu n’importe comment. Comme ça vient. Sans recherche de style, sans révision, très spontanément. C’est une écriture privée — qui pourrait devenir matériaux pour autre chose, mais à ce stade, c’est privé, brut, brouillon.

Le moment que je trouve pour écrire n’est pas neutre. Il influence forcément la nature de ce que j’écris. En fonction de ce que j’ai à l’esprit à ce moment précis. Plus de chance que je note des choses récentes, ou relatives aux gens autour de moi à ce moment précis. Mais pas forcément. Parfois c’est aussi un souvenir de quelque chose d’important qui s’est passé beaucoup plus tôt dans la journée, voire la veille ou dans les jours précédents.

La manière de l’écrire aussi variera selon le moment et mon environnement au moment de l’écriture. Est-ce que je dispose de beaucoup de temps? Est-ce que je dois descendre du bus au prochain arrêt? Certains textes restent même incomplets à jamais, parce que j’ai été interrompu — et rarement j’y reviens dans ces cas là. L’interruption fait partie du texte.

Et il y a tout ce qu’on oublie dans ce genre de processus. Fascinant. Je m’en rends compte en rétrospective. Parce qu’un an plus tard un souvenir me revient d’un événement qui me semble marquant et que je retourne dans mes notes… pour réaliser que je n’en ai conservé aucune trace. Ou même d’un jour à l’autre. Il y a parfois un vendredi une note qui fait référence à quelque chose qui me semblait bien important qui était arrivé dans les jours précédents… mais qui ne trouve aucune trace dans les notes des jours correspondants. Ce jeu d’ellipses, et la nécessité de faire parfois à une part de fiction, pour combler les vides, me fascine. La vie en clair-obscure. Et pour que cela soit possible, il faut au moins des notes pour s’accrocher. Des notes d’autant plus riches, dans cette perspective, qu’elles sont incomplètes — et que leur spontanéité offre prise pour la reconstitution, pour l’imagination.

Lors de l’avant-dernière mise à jour de l’application, DayOne a introduit une petite fonctionnalité qui m’a fasciné. Chaque matin, mon iPhone me dit maintenant quelque chose comme: « Vous avez enregistré deux notes pour ce jour dans le passé ». Cliquant sur la notification, je (re)découvre ces deux notes. L’an dernier… Il y a deux ans… Voyage dans le temps instantané. Fascinant.

Avec la mise à jour de cette semaine, DayOne a introduit une autre nouveauté qui me semble prometteuse. Dorénavant, quand je clique sur le petit + qui sert à ajouter un texte, plutôt que d’être dirigé directement vers un écran blanc prêt à recevoir mon texte, l’application me présente une ligne du temps avec mes occupations des derniers jours: localisations successives, photos prises, statuts publiés sur Facebook, Twitter, publications sur Instagram, etc. Un puissant rappel de ma journée. Et si je clique sur une des entrées de ce journal, mon texte sera automatiquement documenté en conséquence: lieu associé, heure, photo que j’ai prise à ce moment, etc.

Ainsi, dans un temps libre, je peux maintenant ouvrir DayOne, cliquer sur le petit plus, bénéficier d’un rappel de mes dernières heures et prendre des notes en fonction des choses qui me reviennent alors à la mémoire. Les photos prises en cours de journée sont particulièrement puissantes pour cela. Extrêmement puissant. J’aime beaucoup.

J’ai hâte de voir comment cela pourrait modifier la nature de ce que je noterai. Parce que, forcément, je risque de prendre des notes sur plus d’événement, d’en oublier moins — et pourtant je ne pourrai pas tout noter, il n’y aura pas pour autant plus de temps volés pour prendre ces notes — et il restera évidemment de nombreuses ellipses, peut-être pas de même nature.

Les traces de mon quotidien vont changer. La relecture et l’invention des éléments manquants vont devoir s’adapter. L’outil n’est pas neutre. DayOne détermine comment j’accède à certains souvenirs (et comment certains me sont ramenés à l’esprit de façon imprévue) et quels sont ceux à qui j’accorderai la pérennité grâce à quelques notes.

C’est fascinant de penser que la mise à jour d’une application sur mon iPhone peut influencer la manière dont les souvenirs s’inscrivent dans ma mémoire.

Est-ce que je n’ai pas, d’une certaine façon, fait aussi  une mise à jour de ma propre mémoire au cours des derniers jours? Peut-être bien…

5 commentaires

  1. Et moi , c’est toi qui me fascine ! Tu me fais avancer et réfléchir à tout bout de champs sur des choses qui paraissent simples ou sur sujets/thèmes parfois inimaginables mais ô combien intéressants . Tu es un courant d’air qui passe et qui fait du bien , un souffle de fraîcheur et de profondeur !
    Merci mon cher ami Clément !

  2. Tes textes me font aussi beaucoup réfléchir. Moi, qui garde des notes de mon quotidien depuis toujours, je trouve tes remarques particulièrement justes. Je vais voir cette application dès maintenant. Merci

  3. Beau billet, un plaisir de te lire. Tu en a fais du chemin technologique depuis le calepin que tu gardais toujours dans ta poche arrière!

  4. @Anik, @Francine: vous êtes vraiment très gentilles!

    @julie: je pense que j’ai encore plusieurs de ces petits calepins entourés d’un élastique dans une boîte au sous-sol. J’essaierai de remettre la main dessus avant ton prochain passage à la maison!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s