Les archives familiales

fullsizerender-4

Au hasard d’une conversation ce matin, Ana et moi sommes replongés dans les archives numériques de la famille. Nous avons très vite constaté qu’il devenait indispensable faire une cartographie de tout ça pour être en mesure d’identifier ce dont on dispose et où le trouver.

Premières notes

Nous avons commencé par tenter d’identifier où trouver l’information sur les souvenirs de voyage.

Concernant les photos:

2016 et 2017: les photos sont surtout sur les ordinateurs et iPhone de chacun des membres de la famille.

2010 à 2016: les photos surtout dans iPhoto sur le iMac familial (2008), trop lent pour donner envie de les consulter (ou même de vérifier l’état des lieux).

2006 à 2010: les photos sont sur des dizaines de cédéroms plus ou moins identifiés (et possiblement sur le iMac, mais il faudrait nous en assurer).

Avant 2006: nous n’avons vraiment pas grand-chose — le plus souvent dans des dossiers plus ou moins identifiés sur le iMac familial.

La chronologie est à peu près le seul classement de toutes ces photos.

Concrètement, si on souhaitait retrouver rapidement quelques photos d’un voyage en particulier, ce serait relativement rapide pour les deux dernières années, plus compliqué jusqu’en deux 2010, très compliqué jusqu’en 2006 et presque impossible avant ça.

Concernant les textes:

J’ai depuis longtemps l’habitude de tenir un journal de voyage pour partager le plaisir avec les parents et quelques amis.

Septembre 2012 à aujourd’hui: j’ai tous les textes de ce type bien organisés dans le journal personnel que je tiens dans l’application DayOne — jour après jour, pour chaque voyage.

Juillet 2007 à septembre 2012: c’est Gmail qui se trouve à être la meilleure source pour retrouver les textes. C’est parfois un peu ardu, mais on y arrive.

Avant que j’adopte Gmail à l’été 2007… c’est quasiment impossible de retrouver quoi que ce soit.

Ana a aussi écrit un journal parisien pendant notre séjour de presque trois ans en France. Dans ce cas:

Juillet 2007 à l’été 2008: les textes étaient publiés sur un blogue TypePad privé pour lequel nous avons toujours accès aux archives.

2006 et début 2007: on a retrouvé un dossier avec des versions pdf des courriels qu’Ana avait envoyés à la famille.

***

Je me doutais bien que l’achat du premier appareil photo numérique marquerait une étape clé dans la conservation des archives photographiques de la famille (et que les iPod et iPhone n’ont fait qu’accentuer).

Ce qui m’a toutefois surpris ce matin, c’est à quel point l’adoption de Gmail marque une frontière semblable pour la conservation des archives textuelles de la famille — du moins pour ce qui concerne les récits de voyage.

Comme quoi les premiers gestes de confiance dans «le cloud» ont changé, même imperceptiblement, bien des choses.

***

Au regard de tout ça, j’ai pris la résolution de pallier à ce fouillis au cours des prochains mois. On va s’équiper pour organiser nos archives de manière à pouvoir y accéder de façon efficace et, surtout, pour ne pas perdre des choses précieuses par simple négligence.

Solutions à l’étude…

Vous avez déjà réfléchi à cette question? Ça m’intéresse…

4 commentaires

  1. Clément, allo.
    Dans mon cas, tout est numérique, y compris toutes les photos/diapos de famille prises par ma mère depuis 1954, mes propres diapos depuis 1960. Toutes ces images sont dans un seul «repository», sur mon ordi, avec copie de sauvegarde sur serveur à la maison et copie de sauvegarde du serveur sur un disque externe conservé chez mon ami-voisin.
    Toutes les photos sont nommées selon le même principe: Année-Mois-Jour – 001 – Légende. Les photos d’une journée sont numérotées de 001 à xxx, peu importe la circonstance et le lieu et à chaque jour, la numérotation recommence. Ainsi, que tu aies été à Paris le matin du 8 septembre, par exemple, et à Ouagadougou à 15h le même jour, les photos prises à Ouagadougou ne seront pas dans le même répertoire que les photos prises à Paris (en vertu du principe suivant) mais quand tu ouvres le répertoire Ouagadougou et que tu vois que la première photo n’est pas numérotée 001, tu sais que cette journée-là a commencé ailleurs.
    Tout est classé selon ma propre logique, que je pourrais t’expliquer en personne en te montrant ce que j’ai. Mais c’est évident que chacun a sa propre logique quoique certains principes da base devraient s’appliquer. Par exemple, tous nos voyages sont sous le répertoire «Voyages», sous répertoire pour chacun des pays, sous-sous répertoire pour chaque année de voyage dans un pays donné, le cas échéant. Les photos prises chez nous à Québec sont sous le répertoire Québec, sous-répertoire année. Même chose pour les photos prises à notre chalet. Les photos prises chez notre famille sont classées sous Famille, sous-répertoire Nom de l’enfant, sous-sous-répertoire année. Quand nous voyageons à travers le Québec, répertoire Excursions, sous répertoire Abitibi, par exemple, ou encore Escalade du Cap Tourmente, etc. J’ai un répertoire Politique où toutes les photos prises lors d’activités politiques, élections, conseils nationaux, etc. se retrouvent.
    Nous retrouvons toujours, immédiatement et hésitations, toutes les photos qu’on veut revoir parmi les 60 000 que j’ai conservées. Je rejette environ 40% des photos que je prends.
    J’utilise un programme de nomenclature de photos qui s’appelle File Renamer.
    Quand je veux partager des photos, je copie les photos à partager sur OneDrive. Vive le nuage mais seulement quand tu veux le nuage. On n’est jamais si bien servi que par soi-même et je peux voir toutes mes photos, tout le temps, même quand j’ai pas d’Internet.
    Et enfin, disons que pour conserver des photos d’excellente qualité, il faut s’extirper de la logique des téléphones à 12 mégapixels, logique que ne sert que les seuls intérêts des compagnies de télécomm qui te vendent de la bande passante. Une excellente définition de photo tourne dans les 2200×1500 pixels environ et pèse entre 750ko et 1,5Mo selon les contrastes de lumière. Une photo de 5Mo, sur un téléphone, c’est ridicule.
    Bye.

  2. Je voulais dire, évidemment «Nous retrouvons toujours, immédiatement et « sans » hésitations…».

  3. @Louis: Merci beaucoup pour toutes ces infos.

    J’ai trois défis pour les prochains mois:

    1. M’équiper adéquatement pour gérer toutes ces infos avec réplicatIon, etc.
    2. Identifier la logique d’organisation / classement
    3. Entreprendre le travail avec le matériel passé (des heures de plaisirs!)

    À suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s