Des scénarios pour imaginer l’avenir

Dans Le Soleil de ce matin on peut lire un texte du biologiste Claude Villeneuve dans lequel il présente les cinq scénarios qui vont servir au prochain rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC).

Le premier décrit un monde où on appliquerait le développement durable alors que le second explore ce qui se passerait si rien ne change dans le monde politique. Le troisième décrit un monde où le protectionnisme et les rivalités régionales dominent et où les organismes internationaux ne peuvent pas jouer efficacement leur rôle. Le quatrième présente une société à deux vitesses où les plus riches s’en tirent et les plus pauvres casquent. Enfin, le cinquième scénario socio-économique présente un monde où la technologie est reine et où le développement économique est partagé à la grandeur de l’humanité.

En lisant ce texte, je me suis demandé quels scénarios on pourrait formuler pour nous aider à imaginer les futurs possibles de la société québécoise, dans son ensemble.

Je me lance donc avec une première mouture de cinq scénarios:

  1. Rien ne change — tout continue comme maintenant.
  2. L’environnement médiatique s’emballe, la durée des cycles d’information continue à raccourcir et les polémiques occupent de plus en plus d’espace.
  3. Les technologies transforment l’exercice démocratique et permettent aux citoyens de participer de plus en plus régulièrement aux décisions politiques.
  4. Les dynamiques politiques sur l’île de Montréal et dans le reste du Québec deviennent de plus en plus irréconciliables.
  5. La transformation de l’activité économique se fait de plus en plus au détriment des travailleurs, contribuant à l’accroissement des inégalités économiques et sociales.

On peut alors se demander, pour chacun des scénarios, quelle tournure prendrait le Québec dans un horizon de 20 ans? 50 ans?

Dans quel genre de société vivraient nos enfants? Leurs enfants?

Et selon qu’on juge que ce sont des scénarios globalement positifs ou négatifs, qu’est-ce qu’il convient de faire pour les stimuler, ou éviter qu’ils ne se réalisent.

***

Ce ne sont peut-être pas les scénarios les plus pertinents mais, de prendre le temps de les formuler, même très spontanément, m’a permis de réfléchir à quelles sont, de mon point de vue, les variables les plus déterminantes pour l’avenir du Québec.

Les changements climatiques? L’éducation? Devraient-ils être l’objet de scénarios spécifiques? Ou se trouvent-ils indirectement présents dans ceux-là? Est-ce suffisant? Je continue d’y penser.

Vous croyez qu’il manque quelque chose? Dites-le dans un commentaire!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s