J’accuse Patrick Lagacé

6E123676-D477-4B47-99FA-BAF84394E4E8.jpeg

J’accuse! 

J’accuse Patrick Lagacé d’ironie criminelle.

Patrick Lagacé ne peut pas réellement penser ce qu’il écrit ce matin en commentant la démission de Nicolas Hulot.

Il nous dit qu’il ne parle jamais réchauffement climatique dans sa chronique parce que ça ne servirait à rien. Qu’il ne veut pas se mentir. Nous mentir.

Ça ne sert à rien d’en parler, dit-il, parce qu’on n’y peut rien. Il y a même un urbaniste britannique qui le dit, imaginez-vous. Parce que les êtres humains sont trop cons. Parce qu’il est trop tard. Parce qu’on va de toute façon devoir subir le réchauffement. On est cuit. Autant s’y faire. Et alors à quoi bon en parler?

Patrick ne peut pas réellement croire ce qu’il écrit ce matin. Parce que si son critère pour choisir un sujet était son utilité à changer le monde, il ne serait pas chroniqueur. La plupart de ses chroniques ne servent à rien.

J’accuse Patrick Lagacé de faire le DJ sur le pont du Titanic.

J’ose croire qu’il plaidera la provocation. La volonté de faire la démonstration par l’absurde de la vacuité des comportements politiciens et de la posture de nombreux médias. Ou simplement une crise de cynisme aigüe. Ça arrive. Je lui pardonnerais aisément.

J’accuse Patrick Lagacé d’ironie criminelle.

Et je propose qu’il soit condamné à écrire douze chroniques, une par mois, pour nous expliquer les conséquences du réchauffement climatique sur le Québec. Concrètement, avec tout le talent qu’on lui connaît.

Parce que s’il croit vraiment qu’on n’y peut rien, alors il est certainement utile qu’il nous aide à comprendre ce qui nous attend et ce qui attend nos enfants.

Je fais le pari qu’on découvra alors au fil des mois que, ah ben… finalement… il y a peut-être quelques petites choses qu’on peut faire… pour diminuer les impacts, pour s’y préparer, pour éviter le pire.

***

Alors Patrick… tu nous niaisais avec ce texte, c’est ça? Dis-moi que tu voulais juste t’amuser un peu en gâchant le début de journée de quelques personnes, qui comme moi, sont parfois un peu primes à réagir? Dis-moi que c’est ça… Je vais te pardonner tu sais, mais je trouve ça un peu puéril. Ce ne sont pas le gens comme moi qu’il faut faire réagir par les temps qui courent, ce sont ceux qui ne croient pas au réchauffement climatique, et tu le sais aussi bien que moi. Alors que là, tu leur a donné une belle tape dans le dos, juste pour le fun, pis ça me choque. C’est de ça que je t’accuse au fond.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s