Réfléchir à la suite

L’élection avance, et même si je trouve de moins en moins d’intérêt dans la dynamique partisane actuelle, je ne peux pas m’empêcher d’analyser ce qui est en train de se passer à deux semaines de l’élection. L’environnement (en tout premier lieu), l’éducation et la vision qu’on a de la place du numérique dans l’avenir du Québec émergent de plus en plus clairement comme des priorités parmi mes préoccupations.

J’ai d’ailleurs pris le temps de réfléchir à haute voix sur tout ça vendredi soir en participant, pour une deuxième fois, à la balado des Engagés publics. J’avais parlé de la première fois ici. L’enregistrement de cette semaine peut être écouté ici ou .

Je consacre aussi pas mal de temps à rencontrer des gens qui s’interrogent sur la suite des choses — sur ce qu’il faudra faire pour aborder autrement l’action politique à partir du 2 octobre, dans un environnement politique profondément transformé. J’ai apprécié lire ce matin cette entrevue avec Léo-Bureau Blouin, qui semble aussi aller dans le même sens.

Je me réjouis finalement de voir émerger de plus en plus de discours qui explorent la possibilité d’un renversement de la dynamique politique actuelle. Il me semble qu’il y a de plus en plus de monde qui propose de mettre les pouvoirs politiques nationaux au service des pouvoirs locaux, plutôt que l’inverse. C’est un discours qui se manifeste même dans des endroits où on ne les auraient pas nécessairement attendus, comme ici, au Global Climate Action Summit, qui se tient ces jours-ci à San Francisco.

***

J’ai évoqué il y a quelques jours une démarche pour questionner les quatre principaux partis politiques au sujet de leur vision du rôle du numérique dans l’avenir du Québec. La démarche s’est poursuivie avec la collaboration de quelques amis, les questions ont été rédigées, elles ont envoyées aux partis, et nous prévoyons faire la diffusion de tout cela au cours des prochains jours. À suivre!

Nous comptons ensuite sur la communauté numérique pour en favoriser la diffusion la plus large possible.

***

Je vous invite en terminant à prendre connaissance de la lettre d’opinion dans laquelle mon ami François Marcotte s’adresse aux partis politiques cette semaine en rapport avec les conditions de vie des jeunes qui sont soignés dans un CHSLD. C’est très concret.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s