Les engagés publics

Je souhaite la bienvenue à celles et ceux qui découvrent mon blogue après avoir écouté le neuvième épisode des Engagés publics.

L’émission a été enregistrée hier soir. C’était ma première expérience de participation à une balado et j’y ai pris un très grand plaisir.

Un peu de préparation et beaucoup de spontanéité pour une heure de sujets sérieux ponctués de rire. Ce ne sera certainement pas la dernière fois!

D’ici-là, voici quelques liens en rapport avec les sujets que j’ai abordés au cours de l’émission:

Ma suggestion de lecture:

Quelques autres sujets évoqués:

Et un texte du site du MCC qui résume bien ce à quoi je travaille actuellement:

N’hésitez pas à utiliser la zone commentaires ci-dessous!

One comment

  1. Intéressant!
    Par curiosité, je suis allé voir le lien vers une nouvelle forme de politique, sans savoir que le lien menait à un ancienne chronique que j’ai lu une 2e fois pour la première fois.

    Je n’en avais aucun souvenir, mais oh surprise, j’avais inscrit un commentaire!

    Par bonheur, j’étais en parfaite harmonie avec ce commentaire écrit il y a 8 mois.

    Mon programme politique personnel demeure le même. Répondre aux besoins immédiats des citoyens avec des solutions durables (16 principes de la Loi sur le DD) avec pour seule contrainte de ne jamais réduire les choix et les options auxquelles les générations futures pourront accéder pour satisfaire à leur propres besoins, réagir aux défis qui se présenteront à eux.

    L’option souverainiste figure parmi ses possibilités et toute tentative pour verrouiller cette option est inadmissible.

    L’évaluation des meilleures solutions se fait à la lumieres des indicateurs de DD qui reposent sur un principe de capitaux. La sommes des capitaux financiers ($), technologiques (infrastructures), sociaux (réseau, famille), culturels (langue, patrimoine), humains (santé et éducation) et naturels (biodiversité à toutes les échelles) doit s’aggrader, sans égard aux flux (PIB, dépenses de programme, émissions annuelles de GES) qui ne sont que d’éphémères phénomènes, du bruit auquel les politiciens ne devraient porter que peu d’attention.

    Cette distinction « capitaux » / « flux » est probablement l’élément le plus fondamental d’une gouvernance « responsable ».

    Bonne journée!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s