Jours 8, 9, 10 et 11

10h30 — Dusty Rainbow from the Dark, Wax Tailor

Le temps file, le temps file! Et j’ai mis en priorité la marche quotidienne sur l’écriture ici. Y’a que 24h dans une journée… et il a fait tellement beau hier. Il y aura aussi une grande marche aujourd’hui. À Lévis, probablement.

Je me suis fait un cadeau hier: un nouvel ordinateur, et j’ai pris le temps de faire un ménage en profondeur de mes espaces de travail — physique et virtuel. J’ai même déplacé le bureau, question de changer un peu de perspective. Ça peut faire du bien psychologiquement aussi, non?

J’étais dû, mon MacBook avait plus de 7 ans, et il commençait à en arracher pas mal pendant les visio-conférences — et au temps qu’on y passe par les temps qui courent, et vraisemblablement encore pour plusieurs mois…

***

Comme presque tous les dimanche matin, ma journée a commencé par la lecture de l’infolettre Sentiers, publiée par Patrick Tanguay.

Un texte m’a particulièrement intéressé aujourd’hui: Community-led futures is a radical act.

J’ai trouvé l’ensemble du texte très inspirant, mais la description du jeu de Polak a particulièrement retenu mon attention:

« First you ask people to stand somewhere on a line based on how optimistic or pessimistic they feel about the future. Standing at one end of the line means they are very optimistic, at the other end very pessimistic.

Next you ask people to imagine another axis in the room bisecting the first, which describes whether they feel agency over the future or if they feel helpless to influence it. Without shifting where they are on the first axis, they move along the second axis. You end up with the room in four quadrants. People in the first quadrant are optimistic and feel agency, those in the second are optimistic but feel they have no power to influence the future. The third quadrant contains people who are pessimistic yet feel they can influence things, and the final quadrant is where those who feel pessimistic and powerless stand. 

In the final step of the game you have fun by getting the people in each quadrant to form a team, try to justify their choices and convince others to join them. Whichever team recruits the most new members wins. »

Apparemment, après échanges et une animation adéquate, il y a pratiquement toujours plus de monde dans l’équipe des optimistes engagés.

Ça me semble une très belle illustration du défi que nous devons tenter de relever chacun avec notre entourage — particulièrement par les temps qui courent — le défi du leadership, en général — et ce qu’on devrait attendre des politiciennes et des politiciens, en particulier.

Note: pour celles et ceux qui souhaiteront aller plus loin, la description complète du Jeu de Polak mérite aussi le détour.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s