La longue traîne dans le domaine culturel

Lecture importante pour les prochains jours:

Longue traîne: levier numérique de la diversité culturelle?

Par Pierre-Jean Benghozi, Françoise Benhamou
Pour le Ministère de la culture et des communication, France, 12 p., octobre 2008

L’hypothèse de longue traîne, sa consistance, ses conséquences, ses liens avec les modes de prescription sont l’objet de cette étude. Elle cherche à vérifier ou confirmer la théorie de C. Anderson sur les marchés  français de la musique, de la VOD et du livre.  Au centre de modèles d’affaires d’infomédiaires et distributeurs, cette perspective concerne autant les industries culturelles d’édition que les services de médias audiovisuels, mais aussi les musées, les monuments et les festivals, par ses implications sur les modes d’information et de prescription en ligne, tout autant que les stratégies de numérisation et de valorisation des données publiques culturelles.

Trouvé à la suite de ce texte de Thierry Crouzet, grâce à un commentaire de Alexis Mons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s