Jour de marché

Caddy rouge, roues oscillantes — et le chien, attaché à la poignée: une vieille dame remontait le boulevard Blanqui. C’était jour de marché. Le temps était gris. Sa démarche était une invitation à la suivre. Claudicante, mais fière. J’ai eu envie de faire quelques pas avec elle.

Je me suis laissé guider par ses envies. Poireaux, accras, cantal, olives, rouget, nougat. Partout, on la saluait par son nom — avec le sourire.

À Place d’Italie, elle s’est offert un café. J’ai fait la même chose. Elle a donné un carré de sucre à son chien. J’ai croqué le mien avant de régler les deux additions en demandant au garçon de café de saluer pour moi la dame-avec-le-caddy-rouge-assise-là-bas-sur-la-terrasse en lui transmettant mes hommages pour sa dignité.

Je l’ai salué d’un sourire et j’ai quitté le café avant qu’elle ne reçoive mon message.

J’aime les jours de marché.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s