Sandwich, prise 4

IMG_6414.jpg

De retour du quatrième rendez-vous hebdo pour le sandwich du vendredi midi. Nous étions sept, pour toutes sortes de raisons — et la neige en plus! Beaucoup de courriels et de «je suis avec vous en pensée» aussi. Les appuis ne manquent pas.

On s’est tous dit que la persévérance est plus importante que le nombre. La présence ne sera pas toujours assurée par les mêmes personnes, le nombre de personnes variera, mais il faut inscrire notre présence devant l’Assemblée nationale dans la durée.

J’avais préparé une feuille avec quelques idées pour alimenter la réflexion sur ce qu’on souhaite progressivement faire de ce rendez-vous (je reprends le texte ci-dessous).

En gros, pour moi, ce rendez-vous doit nous aider à sortir du cercle vicieux «il faut s’informer pour être de bons citoyens engagés, mais plus on s’informe plus on est frustré/découragé et moins on a le goût de se mobiliser».

On a échangé à partir de ça et d’autres choses et on a décidé d’ouvrir un groupe privé sur Facebook pour poursuivre les échanges amorcés lors des rencontres. Un groupe qui sera réservé aux gens qui auront participé au moins une fois au rendez-vous du vendredi. Nous souhaitons utiliser ce groupe pour mettre au point des actions qui pourront concrétiser nos conversations.

Et on s’est laissé, tout sourire, en se répétant que le plus important c’est de trouver des façons de cultiver notre bonne humeur malgré la colère.

Note: Pour voir les autres textes en lien avec les rendez-vous sandwich, on peut cliquer ici.

 

 

* * *

(Texte de la feuille préparée pour le quatrième rendez-vous)

Un sandwich à la fois…

Le 3 novembre, en colère après la mise au jour d’un nième scandale, Clément s’est exclamé, dans son salon:

— ben là, ça va faire! Je suis vraiment tanné! Je pense que je vais aller manger un sandwich devant l’Assemblée nationale demain midi pour le faire savoir! Et toutes les semaines qui vont suivre s’il le faut…

Et il a été surpris d’entendre aussitôt sa fille de quatorze ans lui dire:

— Ok, mais fais-le pour vrai si tu es si fâché!

Plus le choix. Il fallait le faire. Par cohérence.

Et c’est ainsi qu’après un petit mot sur Facebook, nous étions quatre le lendemain au pied de la Fontaine de Tourny pour faire sentir notre présence et notre ras-le-bol devant l’Assemblée nationale, le temps de manger un sandwich dans un rassemblement non-partisan, sans discours ni pancartes.

Nous étions onze la semaine suivante et treize au troisième rendez-vous. Tous bien déterminés à poursuivre dans les prochaines semaines, malgré l’arrivée de l’hiver — et avec l’envie naissante que des gestes encore plus concrets puissent éventuellement accompagner ces rendez-vous hebdomadaires.

Et c’est ainsi qu’à partir de ce midi — quatrième rendez-vous — nous pourrions partager, très simplement, des suggestions de gestes à poser au cours de la semaine suivante, afin de faire sentir notre présence d’autres façons, là où ça peut compter, ou en apportant notre appui à des initiatives qui mériteraient d’être encouragées.

Avec l’idée de faire de faire progressivement de ce rendez-vous hebdomadaire un moment dont on repart revigorés, avec la conviction qu’on n’est pas dépourvus de moyens pour transformer notre saine colère en quelque chose de plus constructif.

 

8 commentaires

  1. J’essaierai vraiment d’être avec vous la semaine prochaine. Ce vendredi une réunion téléphonique importante à 12h m’a fait sauté le rendez-vous une fois de plus. Désolée…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s